La planification successorale est essentielle, mais souvent négligée. Il est important, à tout âge, d’avoir un testament rédigé par un professionnel, car on peut s’assurer ainsi de répartir efficacement ses biens selon ses désirs. Un testament sert aussi de pierre angulaire à un plan successoral; on y trouve entre autres le nom du liquidateur et les mandats (document séparé comportant souvent une procuration générale), ainsi que les choix relatifs aux soins de santé et aux biens.

C’est une bonne idée de passer en revue le testament d’un client au moins tous les cinq ans ou après un événement marquant, comme la naissance d’un enfant, un mariage ou une séparation. Lorsque des changements sont apportés au testament du client, il ne faut pas oublier de réviser de nouveau la liste des bénéficiaires désignés de son assurance-vie et de ses comptes enregistrés, comme les REER.

Voici 5 conseils qu’il faut garder en tête concernant la planification successorale : 

1) Consulter un professionnel. Le client peut croire que le téléchargement d’un modèle en ligne ou l’achat d’une trousse maison fera l’affaire, mais il vaut mieux obtenir les conseils d’un professionnel de confiance. En travaillant avec un notaire ou un avocat qui se spécialise en planification successorale, le client s’assure de pouvoir tenir compte de différents scénarios. 

2) Parler de ce que souhaite le client. Nombre de personnes gardent leur testament secret, et c’est là la plus grosse erreur à faire. Il est très important pour le client de communiquer avec ses héritiers, car ils peuvent ainsi comprendre les raisons à l’origine des décisions qu’il a prises. Bien que ces conversations puissent être désagréables et émotives, la situation est plus facile pour toutes les personnes concernées lorsqu’elles savent à quoi s’attendre et en quoi consistent les désirs du client. Une discussion tenue au moment qui lui convient est beaucoup plus calme qu’une conversation qui a lieu en pleine crise pour lui-même ou ses proches. 

3) Dresser un inventaire des biens du client. Les biens du client peuvent rapidement devenir un casse-tête pour son liquidateur ou son mandataire. Dressez une liste de ses contrats d’assurance, de ses placements, de ses renseignements bancaires, de ses régimes de retraite, des REER qu’il détient au travail et de son épargne. Aidez-le à organiser ses dossiers médicaux, ses documents fiscaux, ses relevés financiers, ses renseignements bancaires et ceux qui portent sur ses cartes de crédit afin que rien ne soit oublié. C’est une bonne idée d’inclure aussi une liste de ses biens numériques, comme ses comptes de médias sociaux et ses sites Web. Il faut aussi indiquer aux héritiers où ils peuvent trouver ces dossiers.

 4) Choisir le liquidateur soigneusement. Être liquidateur d’une succession est une tâche importante, qui doit être remplie par quelqu’un qui a du temps, qui se trouve à proximité et qui possède les compétences nécessaires. Il ne faut pas désigner son liquidateur à la légère. Assurez-vous de bien y réfléchir avec le client. Il convient de parler au liquidateur potentiel de ses responsabilités et de son désir de les assumer et de s’entretenir avec le notaire ou l’avocat de la pertinence du choix que l’on envisage. 

5) Adapter le plan successoral si le client a une famille reconstituée. Dans le cas d’une deuxième famille, l’élaboration d’un plan successoral demande encore plus d’attention. Vous devez veiller à ce que le conjoint du client et les membres de sa famille soient conscients de ses décisions et à ce que ses biens soient protégés.

Peu importe la situation du client, le recours aux services d’un professionnel qualifié peut contribuer à sa tranquillité d’esprit et à celle des êtres qui lui sont chers. Un plan successoral bien rédigé, et clairement communiqué, peut aussi l’aider à éviter les chagrins et les erreurs coûteuses.

Une solution à prendre en considération 

Les fonds de placement garanti (FPG) sont des fonds distincts qui peuvent aider les clients à atteindre les objectifs de leur planification successorale durant leurs années d’accumulation et au début de leur retraite. Ils peuvent offrir les avantages associés à l’assurance traditionnelle, comme la possibilité de désigner un bénéficiaire, de profiter d’une protection potentielle contre les créanciers ou d’éviter les frais d’homologation – sauf pour le Québec –, et ils aident les clients à protéger et à faire croître leur argent.

Garantie au décès de 100 %

La prestation de décès versée correspondra à la garantie au décès ou à la valeur de marché courante, si cette somme est plus élevée.

Contrôle en matière de règlement au décès

L’actif des clients est distribué conformément à leurs volontés, les fonds pouvant être attribués directement à un bénéficiaire sous forme de versement unique ou de rente à constitution immédiate non rachetable.

Réinitialisations annuelles

La valeur du patrimoine est automatiquement cristallisée chaque année où la valeur de marché est plus élevée que le montant du revenu garanti précédent; la garantie au décès du client ne peut donc faire autrement que croître.

Différentes sociétés de fonds de premier plan

Les clients peuvent détenir jusqu’à 100 % de leur actif dans des fonds d’actions et choisir parmi environ 55 fonds. Grâce à eux, les clients peuvent profiter de l’expertise en matière de gestion de placement de gestionnaires de portefeuille mondiaux de premier plan. 

Ressources

Voir aussi :