En matière de finances personnelles, quelles sont les approches choisies par les mieux nantis? CarineMonge, chez Placements Mondiaux SunLife, dresse à votre intention une liste de comportements adoptés par les individus à valeur nette élevée que vous pourrez partager avec les clients pour les aider à faire croître leurs actifs!

1) Épargner dès que possible

Se payer en premier et commencer tôt sont les prémisses d’un plan d’épargne solide. Néanmoins, détenir trop de liquidités est un piège qui peut affecter tout épargnant, toutes richesses confondues. «Les gens riches conservent souvent trop de liquidités dans l’espoir de profiter d’une opportunité future, alors que les moins nantis ont parfois une plus grande peur du risque», nuance-t-elle. En cette ère de bas taux d’intérêt, l’argent dissimulé sous le matelas ou immobilisé dans un compte d’épargne ne travaille pas… suffisamment!

2) Renforcer la littératie financière

L’information est le nerf de la guerre! «Assurez-vous que les clients comprennent bien les principes de base associés aux finances personnelles», explique Mme Monge. Grâce à vos services et au partage de vos connaissances, les clients seront en mesure de prendre des décisions éclairées parmi les solutions disponibles.

3) Éviter les dépenses excessives

La dette totale des ménages canadiens sur le marché du crédit a atteint 167,3% de leur revenu disponible lors du quatrième trimestre de 2016. «La première étape pour améliorer la situation financière des clients demeure donc de contrôler le crédit à la consommation», résume-t-elle.

4) Insister sur l’importance d’une réelle diversification

La diversification entre différentes classes d’actifs demeure essentielle. Rappelez aux clients qu’il faut «éviter de mettre tous leurs œufs dans le même panier… et que le fait de détenir cinq fonds communs de placement différents ne signifie pas pour autant que leur portefeuille est optimisé et que la répartition d’actifs est adéquate», avertit-elle. D’ailleurs, les investisseurs à succès ne se limitent généralement pas au marché canadien. «Ils s’exposent aussi aux marchés internationaux», dit-elle.

5) Consolider les avoirs sous un même toit

Il y a évidemment plusieurs avantages à simplifier la gestion de leurs affaires en regroupant leurs actifs sous la même bannière. «La gestion privée évolue: c’est un mythe de penser qu’elle ne s’adresse qu’aux gens très riches. Parfois, un portefeuille de 100000dollars permet d’obtenir une réduction des frais de gestion sur leur compte», rappelle-t-elle. Il est donc possible d’investir à meilleur coût et de bénéficier simultanément de services additionnels, comme le rééquilibrage périodique de leurs placements(sous certaines conditions) et de services améliorés.

6) Composer avec le risque sur les marchés

L’aversion au risque sur les marchés demeure personnelle à chaque individu. «Bien connaître leur vrai profil d’investisseur demeure l’une des clés du succès», explique CarineMonge. L’exposition en Bourse demeure incontournable, cependant «est-ce que le fait d’investir dans des produits de fonds distincts pourrait leur permettre de mieux dormir la nuit?», questionne-t-elle.

7) Avoir un conseiller digne de confiance

La valeur ajoutée que vous offrez aux clients ne fait nul doute. Comme le précise CarineMonge, pour les clients, vous êtes un guide dans les dédales du monde financier. En effet, votre aide s’avère d’une grande importance lorsque surviennent certains évènements inévitables de la vie, comme un divorce ou une perte d’emploi, par exemple. « Ces changements freinent la progression de leur valeur financière nette », explique-t-elle. Des propos que corrobore une statistique de Morningstar, à savoir que la valeur ajoutée du rôle-conseil équivaut à un rendement annuel additionnel de 1,82% pour l’épargnant. «Les mieux nantis comprennent aussi la nécessité de se protéger de certains risques– l’invalidité ou une maladie grave, par exemple– et osent aborder ce genre de sujets avec leur conseiller », conclut-elle.