Contrairement aux générations précédentes, les retraités d’aujourd’hui pourraient devoir faire face à des difficultés financières au cours de leur retraite. Un nouveau sondage mené à l’échelle nationale a permis d’établir que de nombreux baby-boomers sont encore aux prises avec des paiements hypothécaires et des dettes de crédit. En effet, le Baromètre Financière Sun Life, sondage mené par Ipsos, a révélé qu’au Québec 28% des retraités devaient rembourser chaque mois des dettes non hypothécaires.[Tweetez ceci]

Les résultats du sondage viennent confirmer l’utilité de rechercher des conseils avertis et de travailler avec un conseiller qui aidera son client à atteindre ses objectifs. Grâce à vos compétences et à vos conseils avisés, vous pouvez aider vos clients retraités, ceux approchant de la retraite et même ceux de la génération Y à épargner et à faire des plans pour leur retraite.

Évaluer l’endettement des Québécois retraités

Au Québec, 22% des retraités font toujours des paiements hypothécaires, et leur fardeau financier ne se résume pas à cela. [Tweetez ceci] Les résultats du sondage indiquent que les retraités ont recours au crédit de la même façon qu’avant leur départ à la retraite. Parmi ceux qui doivent rembourser des dettes chaque mois:

  • 65% ont des dettes de cartes de crédit;
  • 33% ont un prêt automobile;
  • 9% ont des frais impayés liés aux vacances ou à une résidence secondaire;
  • 4% ont des frais impayés liés à la santé.

«Il est frappant de constater le nombre de retraités qui doivent rembourser tous les mois des dettes de crédit. Compte tenu des taux d’intérêt appliqués, on peut penser que ces personnes profiteraient de conseils sur le budget et sur la gestion de l’endettement», fait valoir Kevin Press, vice-président adjoint, connaissance du marché à la Financière Sun Life. «Il faudrait leur parler entre autres de la faiblesse actuelle des taux d’intérêt et de la probabilité qu’ils montent dans un avenir rapproché. Il serait possible de les aider à envisager la gestion de leurs dettes comme une priorité à court terme.»

Alors que les retraités sont aux prises avec des dettes, un travailleur québécois sur cinq (21%) a déjà puisé dans son épargne-retraite et 60% d’entre eux l’ont fait parce qu’ils avaient besoin d’argent, notamment pour payer des frais liés à la santé ou rembourser leurs dettes.

Conseiller les clients sur les questions de l’endettement et de la retraite

M. Press recommande de porter attention à toutes les dettes pour aider les clients à comprendre comment le prix qu’on paie pour ce qu’on achète varie selon les taux d’intérêt et les conditions du prêt. «Vous pourriez expliquer comment, par exemple, un prêt automobile sur sept ans coûte beaucoup plus cher qu’un financement à plus court terme ou même qu’un achat au comptant; ou vous pourriez montrer combien coûte réellement un meuble de 1000$ acheté au moyen d’une carte de crédit et payé en six mois.»

En donnant aux clients les conseils suivants, vous pouvez les aider à prendre leur retraite sans être endettés et à éviter de puiser dans leur épargne-retraite:

  1. Réduire ses dépenses. Suggérez aux clients de ne plus faire d’achats avec leurs cartes de crédit. Montrez-leur à quel point il est avantageux de rembourser d’abord le solde de leurs cartes de crédit et à quelle vitesse ils peuvent économiser lorsqu’ils n’ont plus à rembourser cette dette chaque mois.
  2. Rembourser plus rapidement sa dette hypothécaire. Voici trois stratégies que les clients peuvent appliquer pour éviter d’avoir encore une dette hypothécaire à la retraite:
    1. Payer plus que le minimum: Supposons que le paiement hypothécaire du client s’élève à 1000$ par mois, mais que celui-ci peut sans difficulté payer 200$ de plus. En ajoutant cette somme, il pourrait réduire le montant des intérêts à payer et diminuer la période de remboursement. Compte tenu de la faiblesse actuelle des taux d’intérêt, toute augmentation du paiement hypothécaire permettrait d’affecter une plus grande part du paiement au remboursement du capital de la dette.
    2. Faire un versement forfaitaire chaque année: Il pourrait s’agir du remboursement d’impôt, de la prime annuelle ou de tout gain exceptionnel du client. La plupart des prêts hypothécaires comportent des dispositions qui permettent aux emprunteurs de faire des paiements additionnels chaque année (se situant généralement entre 10% et 25%). À long terme, ces versements forfaitaires peuvent réduire le montant des paiements hypothécaires et des intérêts qui y sont assortis.
    3. Faire des versements toutes les deux semaines: En payant toutes les deux semaines une somme représentant la moitié de son paiement hypothécaire mensuel, le client fera 26 demi-paiements par année et remboursera ainsi annuellement l’équivalent d’un paiement mensuel de plus.
  3. Commencer maintenant. Encouragez les clients à commencer à épargner et à placer leur argent le plus tôt possible pour assurer leur réussite.
  4. Profiter de tout ce à quoi l’on a droit. Si l’employeur offre un régime de retraite assorti de cotisations patronales complémentaires, conseillez à vos clients de maximiser leurs cotisations.
  5. Investir de façon judicieuse. Si les clients ne bénéficient pas d’un régime à cotisations déterminées, indiquez-leur de quelle façon un REER ou un CELI peut les aider à épargner pour la retraite.
  6. Établir un plan et le respecter. Il n’est jamais trop tard pour établir une stratégie financière qui permettra aux clients d’atteindre leurs objectifs. Aidez-les à fixer des objectifs réalisables et guidez-les à chaque étape de leur vie.

La génération Y a besoin de conseils elle aussi

Si vous avez des clients qui font partie de la génération Y, aidez-les à comprendre l’importance de gérer leurs dettes et d’épargner de manière avisée en vue de leur retraite. M. Press a remarqué qu’ils sont nombreux à être mieux informés que l’étaient au même âge les consommateurs de la génération des baby-boomers et de la génération X. Il a mené d’autres recherches qui ont révélé que les «Y» ont tendance à se montrer trop prudents en ce qui concerne leurs placements, compte tenu du long horizon temporel dont ils disposent. «C’est une conversation importante que vous devez avoir avec tous les jeunes Québécois.»

M. Press souligne une autre caractéristique propre à beaucoup de membres de la génération Y: la crise financière a eu un impact réel sur le début de leur carrière. «Cela les a empêchés d’avancer autant qu’ils auraient pu, professionnellement et financièrement parlant. Si l’on ajoute à cela leurs dettes d’études, il est clair que les membres de cette génération ont précisément besoin du type de soutien que les conseillers peuvent si bien leur fournir.»

Il existe des outils et d’autres ressources utiles auxquels vous pouvez faire appel pour amener les clients à constituer les fonds dont ils souhaitent disposer et dont ils auront besoin à la retraite, par exemple ceux qui suivent:

  • Faites le point sur vos finances– Ce questionnaire permet aux clients d’évaluer leur situation financière en répondant à quelques questions sur leurs habitudes en matière de dépenses, d’emprunts, d’épargne et de placements.
  • Calculateur de l’avoir net– Cet outil permet aux clients de comprendre la différence entre ce qu’ils possèdent (leur actif) et ce qu’ils doivent (leur passif) et leur fournit ainsi un bon point de départ pour planifier leur avenir.
  • Calculateur d’épargne-retraite– Utilisez cet outil avec les clients pour savoir combien ils devraient épargner pour la retraite. Voyez comment de petits ajustements à leurs différentes sources de revenu de retraite pourraient les aider à atteindre leurs objectifs d’épargne-retraite.
  • Calculateur REER– Les clients cotisent-ils suffisamment à leurs régimes enregistrés d’épargne-retraite? Que se passerait-il s’ils puisaient dans leur REER avant leur départ à la retraite? Cet outil aide les clients à constater les effets qu’un changement dans leurs cotisations REER peut avoir sur leur épargne-retraite.

Pour en savoir plus long sur l’épargne, la retraite et les stratégies financières, communiquez avec notre équipe de soutien aux ventes de produits de gestion de patrimoine.

À propos du sondage

Le Baromètre Financière Sun Life est fondé sur les résultats d’un sondage mené par Ipsos Reid du 13 au 19 octobre 2017 auprès de 2900 Canadiens âgés de 20 à 80ans. Cette étude a été réalisée au moyen du panel en ligne «Je-dis» d’Ipsos. Les données recueillies auprès des Canadiens ont été pondérées pour que l’échantillon soit représentatif de la population canadienne réelle sur les plans de la répartition selon la région, l’âge et le sexe.

La précision des sondages en ligne Ipsos est mesurée à l’aide d’un intervalle de crédibilité. Dans ce cas-ci, si tous les Canadiens d’âge adulte avaient répondu au sondage, on évalue que sa précision oscillerait entre plus ou moins 2,1% à un niveau de confiance de 95%. D’autres sources d’erreur peuvent toucher les enquêtes par sondage, notamment les changements de méthodologie, les erreurs de couverture et les erreurs de mesure.