De la chute des bénéfices des sociétés en passant par l’effondrement des prix du pétrole, de nombreux facteurs peuvent donner lieu à des accès de volatilité sur les marchés boursiers. Et ces jours-ci, les épargnants ont une autre raison de s’inquiéter: un président américain au caractère impulsif qui risque de provoquer la turbulence sur les places boursières. S’il cause la panique chez les investisseurs, ceux-ci pourraient réagir en prenant des décisions irréfléchies nuisibles à leur portefeuille.

De fait, selon les psychologues comportementalistes, les émotions(en particulier la peur) jouent un rôle important dans la manière dont les gens prennent des décisions relativement à leur argent.

Certaines études montrent également que les décisions en matière de placement prises sous le coup de l’émotion sont rarement(voire jamais) profitables. En outre, pour les gens à la retraite, la crainte de la volatilité boursière et le risque de prendre une mauvaise décision en matière de placement sont encore plus grands. Après tout, il est extrêmement difficile de remplacer l’argent perdu sur le marché sans un revenu d’emploi.

Or, que vous soyez à la retraite ou non, SadiqAdatia, premier directeur des placements et gestionnaire de portefeuille, Placements mondiaux SunLife, croit que la meilleure chose que les épargnants peuvent faire lorsque les marchés sont en proie à la volatilité consiste à mettre leurs émotions de côté, de ne pas sombrer dans le pessimisme et de se concentrer uniquement sur les données économiques fondamentales, telles que les bénéfices des entreprises et la conjoncture économique.

M. Adatia croit que les épargnants qui s’inquiètent de l’incidence du président Trump sur le marché doivent prendre un peu de recul et regarder les États-Unis dans leur ensemble et se demander si l’économie du pays se porte bien. Ils constateront ainsi que la réponse est oui.

Autrement dit, en regardant au-delà des problèmes qui assaillent le marché aujourd’hui, les investisseurs pourront découvrir que les éléments clés qui le soutiennent sont encore fermement en place.

GailBebee, l’auteure torontoise de No Hype: The Straight Goods on Investing Your Money est du même avis que M.Adatia. En effet, elle affirme que les épargnants pourraient jouir d’une plus grande tranquillité d’esprit et se porteraient beaucoup mieux à long terme s’ils ignoraient simplement le flux continu de nouvelles sur Trump. L’auteure encourage les épargnants à passer à autre chose et à cesser de s’en faire.

Un autre moyen qui peut aider les investisseurs à faire face à l’incertitude du marché est de mettre au point une stratégie de placement globale, en fonction d’un horizon de placement à long terme. Lorsque ce sera fait, M.Adatia, qui gère les Solutions Granite SunLife, affirme que les événements qui se déroulent à la Maison-Blanche aujourd’hui, ou lors des prochains mois, ne mettront pas en péril leurs objectifs de retraite.

En outre, MmeBebee ajoute que les épargnants qui n’ont pas de plan et qui n’ont pas encore déterminé leur tolérance au risque doivent le faire. Toutefois, ceux qui ont fait leurs devoirs, qui ont un plan de placement et qui gardent le cap, n’ont aucun changement à faire.

Lorsqu’ils mettent en place un plan de retraite à long terme, les épargnants devraient songer à investir– selon leur tolérance au risque– dans les titres émis aux États-Unis.

De fait, les actions américaines affichent de bons rendements depuis la crise financière de2008. Trump souhaite appliquer un programme axé sur la croissance, qui comprend des réductions d’impôt et des dépenses massives en infrastructures. M.Adatia estime que Trump devrait être en mesure de mener à bien certains éléments de son programme, ce qui devrait aider à stimuler l’économie des États-Unis. D’après lui, les mesures que le président veut mettre en place vont vraisemblablement se concrétiser, mais peut-être pas dans la mesure, ni aussi rapidement, que ce dernier souhaite.

Si Trump parvient à dynamiser l’économie américaine, cette croissance pourrait se faire sentir au Canada et potentiellement optimiser le rendement des portefeuilles de revenu de retraite de ce

côté-ci de la frontière. D’après M.Adatia, une reprise de l’économie aux États-Unis signifie que les exportations canadiennes connaîtront probablement une hausse, tant que la menace protectionniste que Trump brandit contre le Canada ne se concrétise pas.

Les produits de base, dont le pétrole, le gaz naturel et les métaux sont le fondement de l’économie canadienne. Selon M.Adatia, la décision de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole(OPEP) et des pays non membres de l’OPEP de réduire leur production a aidé les sociétés du secteur de l’énergie au Canada.

M. Adatia indique également qu’il s’attend à ce que cette baisse de production convenue tant par l’OPEP que par les pays non membres de l’OPEP se poursuive. Cette réduction pourrait soutenir les prix du pétrole si la demande mondiale pour l’or noir augmente plus vite que l’offre.

Les investisseurs canadiens pourraient également profiter d’une hausse des cours de l’or. Le Canada est un important producteur d’or, et le lingot, dont le prix a augmenté, est considéré comme une protection contre l’inflation, la variation des taux de change et l’incertitude sur les marchés boursiers. Ainsi, selon M.Adatia, l’or pourrait être une excellente protection si Trump n’arrive pas à faire ce qu’il a prévu. De fait, d’après lui, si le président échoue à sa tâche, les investisseurs pourront quand même profiter de la hausse potentielle du cours de l’or.

En conclusion, rien n’empêche les investisseurs de surveiller le marché s’ils en ont envie, mais comme l’avance M.Adatia, ils doivent continuer à investir à long terme, c’est ce qui leur donnera la confiance dont ils ont besoin pour traverser les périodes difficiles.

Pour obtenir plus de renseignements, communiquez avec le directeur des ventes de produits de gestion de patrimoine ou rendez-vous sur placementsmondiauxsunlife.com.