De jeunes mains de femmes tiennent celles d'une femme âgée.
Photo : belchonock / 123RF

Une large majorité des Canadiennes a déjà mis sa carrière en suspens ou a cessé d’économiser afin de prendre soin de leurs proches.

Ainsi, 69 % des Canadiennes font des sacrifices financiers importants pour s’occuper de membres de leur entourage, indique un sondage de la banque CIBC. Ces sacrifices se traduisent notamment par une diminution ou une interruption de carrière professionnelle, afin de prendre soin d’un enfant ou d’un parent âgé.

Une femme sur cinq doit ou a déjà été contrainte de s’absenter durablement de son travail. Une sur six a même dû réduire son nombre d’heures travaillées.

MANQUE D’ÉPARGNE RETRAITE

Ce retrait de la vie professionnelle a une incidence certaine sur l’épargne des femmes, puisqu’elles sont 30 % à avoir diminué leurs cotisations à un régime d’épargne, ou à ne plus cotiser du tout, en raison de la dispense de soins à des proches.

Au final, 65 % des femmes craignent de manquer d’argent pendant leur retraite. Or, leur espérance de vie est de quatre ans supérieure à celle des hommes.

Pourtant, les hommes âgés de 55 ans et plus détiennent deux fois plus d’épargne personnelle que les femmes du même âge (250 000 $ contre 125 000 $). Ils sont aussi trois fois moins nombreux (6 %) que les femmes (19 %) à être susceptibles de quitter leur emploi pour s’occuper d’un proche.