Oeuf en or parmi des oeufs blancs.
Photo : Fichier vectoriel / 123RF

La répartition d’actif devrait être adaptée selon l’âge de l’épargnant.

En se basant sur un objectif de retraite à l’âge de 65 ans, Morningstar s’intéresse à la répartition d’actif que devraient sélectionner trois investisseurs d’âge différent.

DYNAMIQUE À 25 ANS

Dans la vingtaine, les investisseurs disposent d’un actif relativement faible, mais de grands potentiels de gains à long terme. La stratégie devrait donc être tournée vers  une répartition d’actif dynamique pour maximiser les bénéfices possibles… tout en restant adapté à la tolérance au risque de l’investisseur. Les jeunes investisseurs devraient être prêts à placer de 80 à 90 % de leur portefeuille en actions, indique Morningstar.

JEUNE INVESTISSEUR À 45 ANS

Dans la quarantaine, l’investisseur a encore un long horizon de placement devant lui. Il doit planifier pour les 30 à 50 prochaines années, indique Morningstar. Le portefeuille devrait être davantage diversifié que celui de l’investisseur de 25 ans. Mais les actions pourraient encore représenter entre 54 et 90 % du portefeuille.

SE PROTÉGER À 60 ANS

Dans la soixantaine, l’investisseur doit commencer à se retirer des marchés d’action. En effet, un marché volatil peut le conduire à encaisser des pertes qu’il pourra difficilement contrecarrer. La dernière décennie a été haussière, mais la prochaine le sera-t-elle autant? On peut craindre que non, selon Morningstar.

LIQUIDITÉS APRÈS 70 ANS

Une fois à la retraite, l’investisseur doit s’assurer que son portefeuille lui assure suffisamment de liquidités. Il doit pour cela constamment rééquilibrer son portefeuille. Certes, les actions devront toujours figurer dans le portefeuille, mais sans prendre une trop grande place qui mettrait en péril les objectifs financiers de l’investisseur en cas de débâcle boursière.