Homme d'âge mûr, songeur
Photo : rido / 123RF

Le niveau de vie à la retraite dépend pour une bonne part du comportement de la personne quand elle est encore en activité.

Or, il est facile de prendre de mauvaises habitudes jusqu’au jour où on se plaindra des faibles revenus disponibles à la retraite, souligne Fabien Major sur TVA Nouvelles.

Pour éviter une telle déconvenue, on peut adopter de nouveaux comportements, plus adaptés à notre santé financière à long terme.

Le premier comportement à suivre est de mettre de l’argent de côté… et de commencer le plus tôt possible. L’argent épargné générera des rendements qui eux-mêmes en généreront d’autres.

Cela signifie qu’on ne devrait pas dépenser toute sa paie chaque mois… et aussi qu’on ne s’endette pas pour vivre au-dessus de notre niveau de revenus. Les coûts du crédit rendent chaque achat plus coûteux, appauvrissant le consommateur.

Le deuxième comportement à adopter est de déclarer son activité professionnelle. En travaillant au noir, on se prive de droits de cotisation au REER, de contributions au Régime de rentes du Québec… et on s’expose à un redressement fiscal coûteux en pénalités et intérêts de retard.

Un autre comportement important est d’être pessimiste quant à ses revenus de retraite. Certains sont si sûrs d’eux-mêmes qu’ils refusent de cotiser au régime de retraite de leur employeur, même quand celui-ci est disposé à doubler leurs versements au REER collectif. Cet optimisme s’appuie parfois aussi sur les rentes gouvernementales : certains pensent qu’ils se satisferont très bien des régimes publics. Ils doivent alors s’apprêter à vivre avec un maximum de 876 $ par mois de pension de vieillesse fédérale, et un grand maximum de 1 155 $ de rente de Retraite Québec. Et pour obtenir ces montants, ils devront faire partie des plus démunis.

Enfin, la diversification des placements doit être maintenue en tout temps, y compris quand les marchés s’effondrent et qu’on est tenté de tout vendre. La stratégie de placement se fait à long terme, pas sur un coup de tête.