Photo : iStockphoto/SDI Productions

La pandémie a changé les projets de retraite de bien des Canadiens. De fait, selon un sondage mené pour l’Institut canadien des actuaires (ICA), 40 % des personnes non retraitées ne savent pas quand elles prendront leur retraite, et 14 % prévoient ne jamais la prendre.

Le sondage a aussi révélé que 36 % des répondants disent toucher un revenu de ménage moindre en raison de la pandémie et un sur quatre déclare s’être endetté davantage durant cette période exceptionnelle.

Leur perception des résidences pour aînés a aussi changé : 63 % des sondés en ont une opinion plus négative qu’avant la pandémie de COVID-19.

La crise sanitaire semble aussi avoir affecté la santé des Canadiens. Seulement 30 % des personnes de 45 ans ou plus déclarent être en très bonne ou en excellente santé, comparativement à 51 % lors d’un sondage de l’ICA mené en 2012.

MANQUE À GAGNER À LA RETRAITE

Un retraité sur cinq déclare avoir moins de 25 000 $ en épargne et placements. Autres faits troublants : plus de la moitié des Canadiens n’ont pas de plan financier pour leur retraite. Sans compter que plus d’un sondé sur trois ne possède aucun des types d’assurance suivants : vie, invalidité, maladie grave ou soins de longue durée. Enfin, plus des deux tiers (67 %) déclarent n’avoir rien fait pour planifier leurs besoins en soins de longue durée.

« Comprendre et planifier les risques financiers liés à la retraite — qu’ils soient liés au revenu, à l’épargne, aux coûts des soins de santé ou à d’autres dépenses — est quelque chose que tous les Canadiens et Canadiennes doivent faire pour assurer leur sécurité et leur confort à l’avenir, affirme la présidente de l’ICA, Jacqueline Friedland, FICA. Les résultats de ce sondage montrent [qu’ils] ont besoin de plus d’information et de soutien pour se protéger durant leur vieillesse. »

Le sondage a été réalisé en juillet et août par Ipsos auprès de plus de 1 500 Canadiens de 18 ans et plus.