Photo : Andriy Popov / 123RF

Le ratio de capitalisation global des régimes de retraite canadiens associés à l’indice composé S&P/TSX a augmenté. Il est ainsi passé de 96,9 % à 100,5 % au cours des trois derniers mois, si l’on se fie à l’outil de suivi des risques liés aux régimes de retraite d’Aon.

Se basant sur la plateforme Risk Analyzer d’Aon, qui permet aux promoteurs de faire un suivi quotidien de l’état de capitalisation de leur régime individuel, cet outil permet de calculer l’état global de capitalisation sur une base comptable pour les sociétés de l’indice composé S&P/TSX qui offrent des régimes à prestations déterminées.

Les résultats montrent qu’au cours des trois premiers mois de 2022, les actifs des régimes de retraite ont perdu 7,2 %. Le rendement des obligations à long terme du gouvernement du Canada en fin de trimestre a augmenté de 69 points de base (pb) par rapport au taux de fin de trimestre précédent. Les écarts de crédit ont quant à eux diminué de 25 pb. Cette combinaison a entraîné une augmentation des taux d’intérêt utilisés pour évaluer les engagements du régime de retraite, passant de 2,77 % à 3,71 %.

« La volatilité a été considérable au cours du dernier trimestre, la guerre en Ukraine et les pressions inflationnistes croissantes ayant un impact sur les marchés, a déclaré Claude Lockhead, associé exécutif, Solutions pour le patrimoine d’Aon. Quoi qu’il en soit, la hausse des taux d’intérêt nominaux a probablement eu une incidence positive sur les positions de financement des régimes de retraite. Les promoteurs de régimes devraient envisager de prendre des mesures pour immobiliser les gains qu’ils ont récemment réalisés en réduisant le risque visant les régimes par des possibilités de répartition de l’actif ou de règlement du passif, ce qui les préparerait à la volatilité à venir. »