Photo : epicstockmedia / 123RF

Selon l’évaluation actuarielle du Régime de rentes du Québec (RRQ), publiée récemment par Retraite Québec, le programme a des ressources financières pour les 50 prochaines années.

La réserve s’élevait à 72,7 milliards de dollars au 31 décembre 2018, soit 5,2 G$ de plus que ce qui était prévu dans l’évaluation actuarielle précédente, peut-on lire dans la version détaillée du rapport. Cette année-là, le Régime a versé un total de 14 G$ en prestations.

Dans 25 ans, la réserve sera de 199 G$, puis atteindra 548 G$ dans cinquante ans. Les prestations, elles, passeront à 33 G$ dans 25 ans, puis à 78 G$ dans un demi-siècle. 

Le taux de cotisation pour garder le régime à l’équilibre est évalué à 10,61 % en raison des résultats supérieurs aux prévisions. Présentement, le taux de cotisation prévu par la loi et payé par l’employé et l’employeur est déjà de 10,80 %. Il n’est donc pas jugé nécessaire de le rehausser. 

Au début 2019, le gouvernement a mis en place un régime supplémentaire pour bonifier le taux de remplacement du revenu à la retraite. Il vise à augmenter le taux de remplacement du revenu de 25 à 33 %, rappelle Le Devoir. Ce dernier atteindra 191 G$ en réserve dans 25 ans et 814 G$ dans cinquante ans. Le taux de cotisation prévu pour ce régime supplémentaire est de 2,00 %. 

BEAUCOUP PLUS DE BÉNÉFICIAIRES

Le vieillissement de la population fera grimper le nombre de bénéficiaires du régime, qui passera de 1,9 million de personnes en 2018 à 3 millions dans un demi-siècle. Ces trois millions de personnes auront aussi droit au régime supplémentaire. D’ailleurs, il y aura déjà 2,2 millions de bénéficiaires de ce régime supplémentaire dans 25 ans. 

« Cette évaluation actuarielle montre que le Régime de rentes du Québec se porte bien et que sa situation financière est rassurante. Les bons résultats de cette évaluation actuarielle sont notamment attribuables aux revenus de placements plus élevés que prévu », a conclu Retraite Québec.