lassedesignen / 132RF

La pandémie a bouleversé la démographie, les économies et les sociétés – mais cet épisode n’a pas modifié le défi fondamental auquel sont confrontés les systèmes de retraite publics, indique un nouveau rapport de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

Selon le rapport, la pandémie a fait payer un lourd tribut aux populations âgées, mais pas aux paiements des retraites dans toute la zone OCDE. Ces dernières sont généralement restées « bien protégées », et les obligations futures en matière de retraite ont également été maintenues grâce à des soutiens exceptionnels de la part des pouvoirs publics, assure l’organisation.

Toutefois, la crise a créé un certain stress pour les systèmes de retraite en raison des allègements de cotisations d’urgence qui ont été accordés. Et, « malgré des taux de mortalité élevés parmi les populations âgées, les économies réalisées sur les dépenses de retraite ont été globalement faibles », souligne le rapport.

En outre, la pandémie pourrait avoir des effets à plus long terme sur les pensions, suggère-t-il.

« Pour les futurs retraités […] la crise pourrait jeter une longue ombre sur la retraite », prévient l’OCDE.

Par exemple, il a été noté que les jeunes travailleurs qui ont été « sévèrement touchés par les impacts économiques et sociaux de la crise » pourraient voir leurs prestations diminuer à l’avenir, « surtout si la pandémie entraîne des cicatrices à plus long terme et des difficultés à construire leur carrière. »

En outre, les mesures d’urgence, telles que l’autorisation d’un accès anticipé à l’épargne retraite pour compenser les bouleversements économiques créés par la crise, pourraient également avoir des effets à plus long terme.

« À moins qu’une hausse future de l’épargne ne vienne compenser ces retraits, de faibles prestations de retraite en seront la conséquence », avertit l’OCDE.

Plus important encore, les pressions financières à long terme auxquelles sont soumises les pensions publiques en raison du vieillissement des populations restent une menace persistante, ajoute le rapport.

« S’il est naturel que la pandémie de COVID -19 occupe le devant de la scène dans l’esprit des gens et des responsables politiques, le plus grand défi à long terme pour les retraites reste d’assurer des retraites financièrement et socialement viables à l’avenir », résume-t-il.

La réalité fondamentale, qui reste largement inchangée par la pandémie, est que les travailleurs doivent soit verser des cotisations de retraite plus élevées, soit rester employés plus longtemps, soit accepter des prestations réduites.

« Dans l’ensemble, alors que les pays s’éloignent progressivement de la réponse de gestion de crise COVID-19, les gouvernements devraient s’attaquer aux défis structurels les plus urgents des systèmes de retraite dans le cadre de leurs plans de relance », conclut le rapport.