Photo : thodonal / 123RF

Les Québécois sont de moins en moins nombreux à rêver d’une retraite avant 65 ans. Du moins, d’une retraite définitive avant 65 ans, car la retraite progressive, elle, a le vent dans les voiles.

C’est le constat d’un sondage de Question Retraite mené auprès de 1600 Québécois âgés de 18 à 64 ans. Ainsi, seulement 43 % des répondants estiment qu’il est fort probable qu’ils prendront leur retraite avant 65 ans. Il y a 15 ans, ils étaient pourtant 62 % à envisager fortement une retraite hâtive.

En 2018, 51 % des 25 à 64 ans pensent prendre leur retraite à 65 ans ou plus alors que cette proportion était de 30 % en 2003. À la même époque, 5 % des répondants disaient ne pas prévoir prendre de retraite, tandis que cette proportion est de seulement 1 % en 2018.

La retraite définitive, un concept d’un autre âge

Le fait que la plupart des Québécois envisagent de travailler au moins jusqu’à 65 ans ne veut pas nécessairement dire qu’ils ont l’intention de travailler à temps plein jusqu’à leur retraite. En fait, une majorité de travailleurs (60 %) envisagent de se retirer progressivement de leur emploi alors que seulement 20 % d’entre eux pensent se retirer définitivement du marché du travail.

Les répondants estiment que la retraite progressive est une option intéressante car elle leur permettra de s’habituer lentement à l’idée de la retraite (36 %), d’avoir des revenus de travail plus longtemps, et d’ainsi augmenter leurs revenus de retraite (14 %) et de demeurer sur le marché du travail le plus longtemps possible (13 %).

Lire la suite sur Avantages.ca