Photo : Andriy Popov / 123RF

Deux rapports de l’industrie indiquent que les régimes de retraite canadiens à prestations déterminées sont en meilleure position pour résister aux défis du variant Omicron, après avoir enregistré une bonne performance en 2021.

Le Mercer Pension Health Pulse a constaté que les régimes de retraite étaient bien financés malgré les incertitudes de la fin de l’année.

Le ratio de solvabilité médian des régimes de retraite à prestations déterminées (PD) dans la base de données de Mercer était de 103 % à la fin de l’année, en hausse de 2 % par rapport au 30 septembre et de 7 % par rapport à la fin de l’année précédente.

Pas moins de 61 % des régimes de retraite étaient en situation d’excédent à la fin du quatrième trimestre, comparativement à 53 % à la fin du troisième trimestre. En outre, 27 % ont des ratios de solvabilité estimés entre 90 % et 100 %, tandis que 7 % ont des ratios de solvabilité entre 80 % et 90 %. Un dernier 5 % des régimes de retraite ont des ratios de solvabilité inférieurs à 80 %.

La firme Aon Plc affirme pour sa part que le ratio de capitalisation global des régimes de retraite canadiens dans l’indice composite S&P/TSX a augmenté à 97,2 %, comparativement à 89,4 % un an plus tôt.

Il indique que les actifs de retraite ont rapporté 7,0 % en 2021 après avoir terminé le quatrième trimestre en hausse de 4,8 %.

« L’année 2021 a été spectaculaire pour le financement des régimes de retraite canadiens, avec une hausse des taux d’intérêt et des actifs à risque », a souligné Erwan Pirou, directeur des investissements d’Aon pour le Canada en ce qui a trait aux solutions de gestion de patrimoine.