Planifier la retraite de ses clients n’est pas une chose aisée. Il ne s’agit pas d’une science exacte : elle comporte une certaine marge d’erreur. De plus. vos clients ont assurément quelques idées préconçues sur la retraite qui pourraient leur coûter cher. Le Journal de Montréal a listé plusieurs erreurs qu’il vaudrait mieux leur éviter de faire.

1) LE MANQUE DE PLANIFICATION

Encore trop de jeunes estiment que la retraite est trop lointaine pour vraiment les concerner. Votre travail est bien évidemment de leur rappeler qu’il n’est jamais trop tôt pour commencer à épargner.

Dites-leur ainsi que des petits montants épargnés tous les mois peuvent avoir une grosse incidence sur leur avenir. Prenez le temps de définir avec eux leurs projets de courte et longue halein, et montrez-leur les avantages de l’épargne à long terme.

Expliquez-leur qu’une retraite, ça se planifie!

2) PAS ASSEZ DE DIVERSIFICATION

Vos clients qui cotisent au régime enregistré offert par leur employeur pensent parfois que cela suffira à financer leurs vieux jours. Même si c’est déjà un bon début, prévenez-les que ce n’est pas suffisant.

Faites avec eux le calcul de ce qu’une telle retraite leur offrira par mois et montrez-leur ce à quoi ils devront renoncer. Rappelez-leur qu’ils vont devoir se protéger contre l’inflation et que la clé pour cela est la répartition d’actifs. Conseillez-leur de diversifier leurs investissements au lieu de les concentrer dans un seul produit.

Puis, rétablissez la situation en leur proposant d’autres outils de placement et les autres sources de revenus sur lesquelles ils pourront compter s’ils sont assez prévoyants.

3) NE PAS SE SERVIR DES RESSOURCES DISPONIBLES

Vos clients vous demandent sans arrêt si les montants épargnés sont suffisants? Pour les rassurer, montrez leur l’outil interactif de Retraite Québec, SimulR, qui permet de calculer rapidement les revenus à la retraite.

Cet outil leur permettra de mieux comprendre vos calculs et vous pourrez ensuite discuter du résultat qu’ils obtiendront ensemble.

Proposez-leur également de s’informer davantage sur les différents produits d’épargne et de décaissement disponibles grâce aux capsules d’information de Retraite Québec. Disponibles sur le site du gouvernement, elles traitent de sujets variés et sont gratuites.

4) NÉGLIGER L’AIDE D’UN PLANIFICATEUR FINANCIER

À salaire égal, les personnes aidées par un planificateur financier ont 69 % d’actifs financiers de plus que ceux qui se débrouillent seuls.

Le rôle du planificateur est d’aider ses clients à préciser ses objectifs concrets (pour la retraite comme pour la vie active) en matière d’économie afin de les aider à les atteindre. Il propose des stratégies d’épargne et de décaissement adaptées à la situation du client.

Un planificateur financier revoit également régulièrement la situation de son client, pour s’adapter lorsque les besoins d’épargne ou la situation personnelle de celui-ci évoluent.

La gestion des finances des retraités comme des personnes actives n’est pas simple. C’est pour cela que chaque conseil vaut son pesant d’or!