Couple retraité discutant devant un ordinateur portable.
Photo : rido / 123RF

Les ménages à deux revenus en font-ils assez pour combler le manque d’épargne-retraite d’un des conjoints? De nouvelles recherches du Center for Retirement Research du Boston College suggèrent qu’il reste du travail à faire.

Aux États-Unis, environ la moitié des entreprises du secteur privé offrent un régime d’épargne-retraite, rapportent nos collègues de Benefits Canada. Le conjoint qui en bénéficie devrait idéalement cotiser davantage, mais les régimes tels le 401(k) sont rarement conçus pour prendre en compte le revenu global des ménages.

Le rapport compare les ménages à une seule personne, ceux où les deux conjoints ont des revenus mais seul l’un des deux cotise à un régime, et ceux où les deux ont accès à un régime de retraite. Dans tous les cas, l’épargne globale se situe entre 8 et 9 %.

En fait, le taux de cotisation plus faible (8,4 %) était chez les ménages à deux revenus mais où seulement un conjoint a accès à un régime de retraite au travail. « Ces épargnants ne se rendent simplement pas compte qu’ils doivent combler le manque à gagner de leur conjoint », écrit-on dans le rapport.

Lire la suite sur Avantages.ca.