Photo : iStockphoto/SDI Productions

La retraite est encore un sujet sensible, même pour ceux qui s’en approchent, révèle un sondage de la Canada Vie mené auprès des Canadiens âgés de 50 à 69 ans.

Alors que la retraite n’est plus qu’à quelques années, un grand nombre d’entre eux n’ont pas encore établi de budget pour connaître leurs besoins financiers futurs. Ainsi seuls 36 % des 50 à 59 ans l’ont fait. Ce nombre augmente parmi les 60 à 69 ans, mais 48 % des membres de ce groupe d’âge n’ont pas encore établi le moindre budget.

En fait, seuls 52 % de ceux qui sont à moins de cinq ans de leur retraite en ont un. Ce pourcentage tombe à 33 % pour ceux qui sont de 5 à 9 de leur retraite et à 28 % parmi ceux qui ont encore au moins une dizaine d’années.

Le sondage révèle également que plus ils sont âgés, plus les Canadiens semblent craindre la retraite. Ainsi 21 % des 50 à 54 ne se réjouissent pas d’être à la retraite contre 39 % chez les 65 à 69 ans. Parmi ce groupe d’âge, 13 % affirment ne pas vouloir même y penser.

Par contre, les 60 à 69 sont plus enclins à avoir un plan financier que les 50 à 59 ans. Ainsi les proportions sont respectivement de 61 % pour les plus âgés contre 51 %. Toutefois, les plus jeunes sont 66 % à avoir un conseiller contre seulement 25 % parmi les plus âgés.

Si l’on peut constater une différence entre les groupes d’âge, on en voit également une entre les sexes lorsqu’il s’agit de connaissances en investissement. Ainsi 18 % des hommes affirment avoir beaucoup de connaissances en investissement contre seulement 7 % des femmes. Plus de la moitié des répondants masculins (52 %) disent avoir pas mal de connaissances contre 39 % des femmes.

Si l’on résume, plus l’âge avance, plus les répondants sont positifs vis-à-vis de leur retraite. Ce qui semble logique puisque seulement la moitié des préretraités, soit ceux qui sont à cinq ans environ de leur retraite, ont un budget pour celle-ci.