Couple de retraités surpris.
Photo : Deagreez / istockphoto

En raison de l’inflation et de la pandémie, notamment, un tiers des Canadiens âgés de 55 à 75 ont décidé de prendre leur retraite plus tôt que prévu, selon un nouveau sondage de RBC Assurances. Sans compter que 30 % des préretraités affirment avoir l’intention de changer leur date de retraite en raison de la COVID-19.

« Les événements des deux dernières années ont clairement des répercussions sur les Canadiens, y compris ceux qui approchent de la retraite, » dit Selene Soo, directrice générale, Assurance de patrimoine, RBC Assurances, par voie de communiqué.

Toutefois, la situation actuelle ne pousse pas à prendre ce type de décision. En effet, parmi les Canadiens déjà à la retraite, 28 % disent dépenser davantage que prévu, 41 % font face à des dépenses imprévues, comme des travaux de rénovation (16 %), frais de soins de santé ou de transport (12 %) et une aide financière à la famille (12 %), et ces dépenses sont empirées par les hausses de taux et l’inflation.

« Avec le taux d’inflation élevé actuel qui s’ajoute au reste, bon nombre de [Canadiens] se préoccupent de leur pouvoir d’achat et de l’augmentation de leurs dépenses. Ce que les gens doivent se rappeler, c’est qu’ils peuvent prendre les choses en main – une bonne planification est essentielle pour susciter la confiance à l’égard de l’avenir financier », rappelle Selene Soo.

La planification est aussi le meilleur moyen de répondre aux inquiétudes des Canadiens. Comme les Canadiens vivent de plus en plus vieux, nombre d’entre eux (78 %) se préoccupent de l’incidence de l’inflation sur l’épargne et les dépenses. Près de la moitié (47 %) craignent un manque de revenu garanti et 48 % ont peur d’épuiser leur épargne-retraite de leur vivant.

Malgré ces inquiétudes, moins de gens profitent des rentes (7 %) ou des fonds distincts (3 %), alors que ces outils pourraient aider à répondre à bon nombre de leurs préoccupations. Les Canadiens comptent plus sur les outils d’épargne traditionnels comme les CELI (54 %), les REER (53 %) ainsi que le Régime de pensions du Canada, le Régime des rentes du Québec et la Sécurité de la vieillesse (52 %) pour s’assurer d’avoir assez d’argent à la retraite.

« Il est important de protéger l’argent que les Canadiens ont accumulé au prix de tant d’efforts, admet Selene Soo. Mais pour bien des gens qui pourraient être à la retraite plus longtemps que prévu, les bons outils peuvent contribuer à leur assurer un revenu garanti ou leur permettre d’avoir assez d’argent pour laisser un héritage – indépendamment des facteurs externes. »

Bonne nouvelle pour les conseillers et planificateurs financiers, la majorité des Canadiens âgés de 55 à 75 ans (58 %) comptent revoir leur planification testamentaire et successorale.

Ce sondage a été mené en ligne auprès de 1000 Canadiens de 55 à 75 ans du 8 au 10 mars 2022 par Ipsos pour le compte de RBC Assurances.