Photo : Ivan Kmit / 123RF

Universitas s’est engagée auprès de l’Autorité des marchés financiers (AMF) à tenir un nouveau vote des souscripteurs à ses régimes enregistrés d’épargne-études (REEE), après qu’un premier vote eut soulevé la colère de nombreux clients.

Rappelons que le 1er janvier dernier, Universitas a procédé à un changement rétroactif qui a eu pour conséquence de faire perdre des milliers de dollars à certains bénéficiaires. Cette modification avait été approuvée par vote des souscripteurs, mais ceux-ci reprochent à Universitas d’avoir encouragé l’adoption de ce changement sans fournir d’information suffisamment claire sur les conséquences de celui-ci.

En vue du nouveau vote, qui permettra aux clients de se prononcer sur les changements de critères d’admissibilité aux paiements d’aide aux études, une circulaire contenant « une information complète, véridique et claire » sera acheminée aux souscripteurs des plans REEEFLEX et UNIVERSITAS, assure l’AMF.

En cas de vote favorable au maintien des changements apportés, Universitas s’engage à mettre en place, à ses frais, un plan de mesures économiques d’au moins un million de dollars afin d’atténuer les conséquences financières pour les souscripteurs désavantagés par ces changements.

En cas de vote défavorable au maintien des changements apportés, Universitas s’engage, à ses frais, à négocier de bonne foi et à mettre en œuvre une compensation financière appropriée auprès des souscripteurs désavantagés par les changements appliqués entre janvier 2018 et la date de remise en vigueur des critères antérieurs.

Le mois dernier, des parents en colère s’organisaient en vue d’intenter une action collective contre le fournisseur de REEE. La page Facebook intitulée « Universitas : une réforme qui coûte cher aux petits épargnants » est aujourd’hui suivie par plus de 4 000 personnes.