Bien qu’ils soient conscients du fait que leur retraite pourrait durer une trentaine d’années, les 55 ans et plus ne semblent pas capables de se donner les moyens financiers de s’adapter à cette nouvelle réalité, selon un sondage publié mardi par la banque RBC.

Ainsi, seul un tiers d’entre eux (33 %) indiquent avoir l’intention de rajuster leurs plans en ce qui concerne leur mode de vie durant leurs vieux jours, alors même que trois de leurs principales préoccupations sont liées à la longévité : maintenir leur niveau de vie (39 %), avoir suffisamment d’épargne (37 %) et couvrir le coût des soins de santé (34 %).

Le sondage montre également que près de la moitié (46 %) des baby-boomers estiment être « un peu en retard » ou « encore bien loin » par rapport à leur objectif d’épargne-retraite, tandis que la question qu’ils se posent le plus souvent (46 %) au sujet de l’épargne est : aurai-je suffisamment d’argent à la retraite?

PLUSIEURS PRÉOCCUPATIONS RÉCURRENTES

Les autres questions qui les préoccupent le plus sont, dans l’ordre :

  • Comment puis-je optimiser l’emploi de mon épargne? (26 %);
  • Comment vais-je gérer l’inflation à la retraite? (20 %);
  • À quels changements à mon mode de vie devrais-je m’attendre à la retraite? (19 %);
  • Comment vais-je gérer mes dettes à la retraite? (15 %);
  • Comment puis-je toucher des revenus à la retraite? (15 %);
  • Devrais-je m’installer dans une plus petite habitation ou vendre ma maison? (13 %).

Les Canadiens retraités s’attendent également à avoir six principales occupations : réserver des moments pour eux-mêmes (62 %), passer plus de temps avec leur conjoint(e) (45 %), se reposer davantage (43 %), voyager (42 %), améliorer leur forme physique (38 %) et passer plus de temps avec leur famille et leurs proches (32 %).

« Une retraite de 30 ans devrait être un merveilleux cadeau qui vous permet de faire ce que vous voulez pendant plus longtemps, mais vous devez vous y préparer. Si vous êtes dans la cinquantaine et que vous n’avez pas envisagé toutes vos options de retraite, y compris les éventuels rajustements à faire, il n’est pas trop tard pour planifier comment tirer le maximum de toutes vos années de retraite », affirme Yasmin Musani, directrice générale, Stratégie, Clientèle des retraités chez RBC.

« PAS DE SOLUTION UNIVERSELLE »

« Dites-moi ce que vous voulez faire à la retraite et nous pourrons ensuite évaluer l’argent qu’il vous faudra », renchérit Brigitte Felx, planificatrice financière pour RBC. Selon elle, il faut d’abord parler du mode de vie que l’on souhaite avoir à ce stade de la vie avant de traiter des finances. « Il n’y a pas de solution universelle », juge-t-elle.

« Vous constaterez probablement que vos priorités, et leurs conséquences financières, changeront lorsque vous approcherez de la retraite et lorsque vous y serez, ajoute-t-elle. C’est pourquoi il est si important d’avoir une conversation sur votre conception de retraite avec les personnes importantes dans votre vie, puis de rencontrer un planificateur financier pour vous assurer que vous envisagez toutes les options. Les plans doivent être assez souples pour pouvoir être rajustés à l’approche de ce moment et pour appuyer votre mode de vie une fois que vous y êtes. »

Le sondage a été mené en ligne par Ipsos du 25 au 30 novembre 2016 auprès d’un échantillon de 2 033 personnes âgées de 18 ans ou plus. Celui-ci a été établi selon la méthode des quotas pondérés afin que sa composition reflète celle de la population du Canada selon les données du dernier recensement.