Photo : 123rf

Au cours de ses recherches, Timothy R. Clark, fondateur de LeaderFactor, une société-conseil en leadership américaine, a repéré qu’une hiérarchie dominante pouvait tuer l’innovation dans l’œuf.

En effet, lorsque l’autorité est privilégiée dans une organisation, les opinions de la direction ont tendance à être surévaluées et les idées émises par les employés à avoir moins de place pour s’exprimer, indique-t-il dans un article paru dans Harvard Business Review.

« L’autorité qui émane de la haute direction dissuade en général les employés à des postes subalternes de faire entendre leur voix », constate-t-il, ce qui a aussi pour conséquence de priver les dirigeants d’un précieux retour d’information de la part de leurs employés.

Il présente trois éléments qui permettent de neutraliser les préjugés liés à l’autorité afin de libérer l’innovation.

1) ENCOURAGEZ LA PARTICIPATION

Tous les employés, peu importe leur ancienneté ou leur poste dans l’organisation, devraient avoir un droit non négociable de défendre leurs idées, de soulever des problèmes et de poser des questions, considère le spécialiste. Ce droit doit être énoncé clairement dès l’embauche. Ces conditions doivent également être délimitées. Par exemple, les employés doivent s’engager à faire preuve de respect, de compréhension du contexte de base et de bonne foi.

2) POSEZ TROIS QUESTIONS SIMPLES

L’auteur suggère de suivre trois étapes simples pour susciter des questions qui dérangent l’ordre établi :

  • Pourquoi faisons-nous les choses de cette façon ?
  • Et si nous essayions plutôt ceci ?
  • Comment pourrions-nous procéder différemment ?

Cette stratégie permet de faire bouger les choses et d’accélérer l’innovation ascendante, affirme l’auteur.
Aspect important, il faut éviter de critiquer, limiter ou censurer ce qui est rapporté lors de cette démarche exploratoire. Vous ne devez pas vous attendre à ce que le processus se déroule tout seul. Vous devrez peut-être entraîner vos équipes à émettre des opinions potentiellement perturbatrices lors de pratiques régulières et encadrées.

3) OBLIGEZ VOS ÉQUIPES À NE PAS ÊTRE D’ACCORD AVEC VOUS

Pour que les équipes puissent développer des compétences en innovation, elles doivent avoir la permission explicite, et même l’obligation, d’être en désaccord avec l’autorité, souligne le spécialiste.
Souvent, les employés craignent d’innover, car ils redoutent l’échec et la sanction qui pourrait en découler. Ils choisissent donc plutôt de se taire s’ils ne sont pas d’accord. Or, ce silence coûte cher à l’entreprise, estime l’auteur, car « il chasse l’excellence et fait place à la médiocrité ».

Pour inciter les employés à exprimer des idées divergentes, l’auteur conseille de critiquer vous-mêmes certaines de vos idées ouvertement. Vous pouvez également inviter les membres de votre équipe à vous critiquer lors de réunions, par exemple en félicitant quelqu’un qui a émis une opinion divergente, en l’invitant à expliquer pourquoi, puis en sollicitant d’autres opinions dissidentes dans l’équipe.

Quoi qu’il en soit l’empathie devrait toujours être de mise dans la discussion avec un employé qui émet une idée allant à contre-courant, souligne l’auteur. Le fait d’exprimer de la curiosité et de l’intérêt pour l’avis d’une autre personne, par exemple sur ce qui l’a amenée à formuler une hypothèse ou sur la manière dont elle est parvenue à ses conclusions peut transformer une confrontation éventuelle en une collaboration fructueuse.