Édifice de la Banque du Canada à Ottawa.
Photo : Taxiarchos228 / Wikimedia Commons

La Banque du Canada a maintenu mercredi son taux d’intérêt directeur à sa valeur plancher de 0,25 %, expliquant que les conditions économiques avaient toujours besoin d’être soutenues même si les choses allaient mieux que prévu.

Dans une déclaration, la banque centrale a précisé qu’elle s’attendait désormais à ce que la croissance économique soit positive pour le premier trimestre de 2021, contrairement à sa projection précédente, faite en janvier, qui anticipait une contraction.

Les responsables de la banque ont souligné que la résilience de l’économie s’expliquait par les façons dont les consommateurs et les entreprises se sont adaptés à la plus récente ronde de confinements et de restrictions.

En outre, la Banque du Canada a évoqué l’activité « beaucoup plus vigoureuse » que prévu du marché du logement, dont la croissance inattendue a contribué à la croissance du produit intérieur brut pendant les trois premiers mois de l’année.

Mais la banque centrale a aussi lancé un avertissement au sujet de l’incertitude considérable entourant l’évolution de la pandémie, qui complique les perspectives économiques à plus long terme. Elle se demande notamment combien de temps il faudra avant que le marché du travail ne récupère complètement toutes les pertes historiques enregistrées l’an dernier.

La déclaration évoque aussi les nouveaux variants du coronavirus, plus contagieux, et les considère comme le plus grand risque à la baisse pour la reprise, puisque les éclosions et les restrictions plus localisées pourraient « limiter la croissance et la rendre plus variable ».

La Banque du Canada a indiqué que le taux cible du financement à un jour resterait à sa valeur plancher de 0,25 % jusqu’à ce que les capacités excédentaires dans l’économie se résorbent, de sorte que la cible d’inflation de 2 % soit atteinte de manière durable – ce qui ne devrait pas se produire avant 2023, selon elle.

La banque centrale a indiqué qu’elle avait l’intention de poursuivre son programme d’assouplissement quantitatif, qui est une façon pour elle d’injecter de l’argent dans l’économie.

L’économiste Royce Mendes, de la Banque CIBC, a noté que le communiqué de la banque n’allait pas jusqu’à devancer sa prévision quant au moment où l’économie pourrait s’être suffisamment remise pour que les taux d’intérêt soient haussés. Plusieurs experts s’attendent maintenant à ce que cela puisse se produire vers la fin de l’année prochaine.

Le taux directeur est à 0,25 % depuis un an. La banque centrale l’a abaissé à trois reprises en mars dernier, au début de la pandémie de COVID-19, en le portant à ce qu’elle considère être sa valeur plancher _ signalant qu’elle ne le réduirait pas davantage.

La Banque du Canada doit dévoiler à la fin du mois prochain une mise à jour de ses prévisions économiques dans le cadre de la publication trimestrielle de son Rapport sur la politique monétaire.