denis0856 / 123RF

La dette du Québec est sous-estimée de 12 milliards de dollars (G$), selon la vérificatrice générale.

En commission parlementaire vendredi matin, Guylaine Leclerc a expliqué qu’elle allait déposer un rapport en mars pour faire état de cette situation.

Elle estime qu’elle doit expliquer clairement à la population pourquoi et comment la dette actuelle du Québec est sous-évaluée.

« C’est plus qu’un débat de comptables, a-t-elle plaidé, en réponse à une question du député péquiste Sylvain Gaudreault. C’est comme si on disait en recevant notre relevé de carte de crédit: ma dette n’est que le montant minimal à payer, par rapport au montant total du relevé. »

Selon le ministère des Finances, au 31 mars 2021, la dette brute s’établira à 220,8 G$, soit 50,5 % du PIB.

CONTRATS DE GRÉ À GRÉ

L’opposition a questionné la vérificatrice générale concernant les nombreux contrats accordés sans appel d’offres par le gouvernement Legault depuis le début de la crise sanitaire. Selon les calculs de Québecor, ils s’élèveraient à une valeur totale de 3,8 G$.

« Cela fait partie de notre banque de projets » potentiels d’examens comptables, a-t-elle laissé entendre, sans confirmer que son équipe allait les scruter.

Mme Leclerc a rappelé que seuls le Conseil du Trésor, le Conseil exécutif et l’Assemblée nationale peuvent demander directement à la vérificatrice générale de se pencher sur un mandat.