Pourcentage
Photo : Andriy Popov / 123RF

L’organisme de réglementation bancaire fédéral a maintenu vendredi la réserve pour stabilité intérieure des banques à 2,5 %, notant que la reprise économique se poursuit et les plus grandes banques canadiennes continuent de faire preuve d’une solide résilience financière.

Le Bureau du surintendant des institutions financières (BSIF), qui révise le taux de cette réserve deux fois par année, avait annoncé en juin qu’il la haussait à son niveau actuel à compter du 31 octobre.

En annonçant sa décision, le BSIF a expliqué que le système financier restait encore très vulnérable à certains facteurs de risque systémique, comme l’endettement des ménages et le déséquilibre des actifs sur le marché de l’habitation.

Le taux de la réserve pour stabilité intérieure, qui a été réduit à 1,0 % au début de la pandémie, oblige les plus grandes d’importance systémique du Canada à constituer une réserve lorsque les temps sont bons. Ces fonds peuvent éventuellement être sollicités en cas de besoin.

Le BSIF a annoncé le mois dernier la levée de restrictions qui empêchaient les banques et les compagnies d’assurance sous réglementation fédérale d’augmenter leurs dividendes, de racheter leurs actions et d’augmenter la rémunération de leurs dirigeants.

Ces interdictions avaient été mises en place au début de la pandémie, en réponse aux craintes concernant le ralentissement économique et la possibilité qu’un grand nombre de personnes se retrouvent en situation de défaillance.