Un homme d'affaires courbé en deux, une flèche rouge vers le bas, au-dessus de lui.
Photo : bee32 / 123RF

L’économie canadienne se tiendra à l’écart de la récession en 2020, sauf en cas de guerre commerciale ouverte.

La croissance économique restera faible en 2020 au Canada, mais le ralentissement ne devrait pas se transformer en récession, estime Avery Shenfeld, directeur général et économiste en chef à Marchés des capitaux CIBC, cité par Advisor.ca.

LA MARGE DE LA BDC

Le contexte n’est pas favorable, reconnaît-il, avec une économie mondiale en panne, et des pays au bord de la récession. Pour autant, il n’y a qu’une chance sur quatre de voir la récession survenir au Canada.

C’est que la Banque du Canada garde une marge de manœuvre pour abaisser les taux d’intérêt, explique M. Shenfeld. Le taux directeur de la banque centrale est resté à 1,75 % pendant que la Réserve fédérale américaine (Fed) réduisait les siens à trois reprises.

La BdC pourra donc encore baisser son taux directeur en 2020, si la menace de récession l’exige. Une telle mesure pourrait suffire à éloigner la récession.

GUERRE COMMERCIALE OU CROISSANCE?

Finalement, c’est surtout le déclenchement d’une guerre commerciale majeure que doit redouter l’économie canadienne. Qu’un tel conflit éclate entre les États-Unis d’une part, et la Chine ou l’Europe d’autre part, et le Canada ne pourra guère éviter le recul de sa croissance économique.

Dans pareil contexte, la baisse des taux d’intérêt ne suffirait pas à endiguer la récession.