Photo : iStockphoto/DNY59

Lors d’un webinaire organisé mardi par Natixis Investment Managers, les panélistes ont évoqué les risques jugés critiques pour la retraite, tels que les inégalités économiques et l’écart de richesse en croissance rapide.

« Cet écart de richesse s’accélère, et c’est un problème », y a affirmé Edward Farrington, responsable retraite et institutionnel à Natixis Investment Managers.

Il indique qu’en 1970, 62 % du revenu total aux États-Unis était détenu par des ménages à revenu moyen et 29 % par des ménages à revenu élevé. En 2018, les ménages à revenu moyen détenaient seulement 43 % de la richesse et les ménages à revenu élevé 48 %. L’origine ethnique est aussi un facteur, selon lui.

« Les ménages noirs en Amérique ne possèdent que 61 % de la richesse des ménages blancs, a-t-il souligné. Ce problème continuera de se manifester et de provoquer des troubles sociaux. »

Esty Dwek, responsable de la stratégie de marché mondial pour Natixis Investment Managers Solutions, a noté que les manifestations en faveur du mouvement Black Lives Matter à travers le monde pourraient indiquer qu’un changement est à venir.

« Avec tout ce qui s’est passé aux États-Unis, et avec les manifestations qui sont finalement devenues mondiales, peut-être que nous allons enfin commencer à changer », a-t-elle dit.

Les deux gestionnaires ont ​​également souligné le « risque grave » du changement climatique et les implications sanitaires qui en découlent.

LE CANADA EN BONNE POSITION

Au cours du webinaire, Natixis a également discuté des résultats de son 9e indice annuel de la retraite dans le monde, dans lequel le Canada s’est encore une fois classé huitième sur 44 pays.

La note globale du Canada était de 75 %, comparativement à 76 % un an plus tôt, selon l’évaluation sur 18 critères regroupés en quatre catégories : santé, qualité de vie, bien-être matériel et finances à la retraite.

Le Canada a obtenu un meilleur score de qualité de vie (77 %, contre 76 % en 2019) et « des scores plus élevés dans les facteurs environnementaux, la biodiversité et les indicateurs de bonheur », bien qu’il ait le huitième score le plus bas pour la biodiversité.

Le pays avec le score le plus bas est l’Inde (9 %), précédé par le Brésil à la 43e place (36 %) et la Turquie (40 %) à la 42e place.

Cet article a initialement été publié par Advisor’s Edge. Traduction et adaptation par Siham Lebiad.