Photo : Tsung-Lin Wu / 123RF

Alors que le variant Delta continue de planer sur le Canada, le nombre de cas de COVID-19 dans les autres grandes économies est en baisse, ouvrant la voie à une reprise mondiale, selon Moody’s Investors Service. 

Dans un nouveau rapport, l’agence de notation indique que les récentes tendances de la COVID-19 sont de « bon augure » pour la reprise mondiale, le nombre de nouveaux cas étant désormais en baisse dans la plupart des grandes économies avancées. Cela devrait faciliter une hausse de l’activité du secteur des services et soutenir la reprise économique globale.

Comme les autorités de santé publique ont adapté leurs réponses à la pandémie, les dommages économiques de chaque vague de nouvelles infections ont diminué, analyse Moody’s.

« L’augmentation du nombre de vaccinations et l’amélioration de la gestion de la pandémie devraient réduire davantage la nécessité de recourir à des fermetures préjudiciables à l’économie, contribuer à réduire l’incertitude économique et faciliter le retour de la plupart des grandes économies à un niveau d’activité normal post-pandémique au cours des un à deux ans à venir », assure l’agence.

Le nombre de cas continue d’augmenter au Canada, mais les taux d’infection restent beaucoup plus faibles qu’aux États-Unis sur une base per capita. Et aux États-Unis, les nouvelles infections commencent à diminuer depuis le récent pic atteint à la fin du mois d’août, selon le rapport.

Moody’s Investors Service a noté qu’il existe de grandes variations entre les États américains, mais que les taux sont en baisse dans la plupart d’entre eux. « Parmi les États à économie importante, les nouveaux cas ont fortement diminué depuis la fin du mois d’août en Floride et se sont stabilisés en Californie et à New York », selon leur rapport.

En Europe, Moody’s indique que les cas sont en baisse en France et en Italie, stables en Allemagne et en hausse au Royaume-Uni.

« Compte tenu des taux de vaccination élevés dans plusieurs économies avancées, notamment aux États-Unis, au Canada, au Royaume-Uni et dans l’Union européenne, et de la grande efficacité des vaccins dans la suppression des maladies graves et des décès, nous nous attendons à ce que les taux de cas et la mobilité de la COVID-19 dans ces pays s’améliorent », souligne Moody’s.

Les cas sont également en baisse « considérable » au Japon, et ont légèrement diminué par rapport à leur pic en Corée, selon l’agence.

Sur les marchés émergents, les nouveaux cas ont « fortement diminué » en Argentine, au Brésil, en Inde, en Indonésie et en Afrique du Sud, rapporte Moody’s, et ils ont également commencé à baisser au Mexique.

« Pour l’instant, les risques du variant Delta sur la croissance sont principalement concentrés en Asie, où les vaccinations sont en retard et où la tolérance des autorités publiques à l’égard des infections de COVID-19 est faible », selon l’agence.

Moody’s s’attend ainsi à ce que « toutes les grandes économies de marché émergentes du G20 réduisent progressivement les restrictions et rouvrent leurs portes au cours de cette année et de l’année prochaine, à mesure que la disponibilité des vaccins se généralise ».