Photo : olegdudko / 123RF

Les dettes s’accumulant, vient le moment où il faut trouver de nouvelles ressources pour faire face au fardeau des emprunts et des intérêts.

Les propriétaires résidentiels sont plus à risque d’avoir des dettes supérieures à la moyenne, justement en raison du poids de l’emprunt hypothécaire. Mais cet endettement leur offre aussi un amortisseur quand les autres dettes deviennent préoccupantes, souligne Le Journal de Montréal.

CONSOLIDER SES DETTES

Un propriétaire résidentiel peut ainsi consolider ses dettes dans un seul paiement mensuel. Cela revient à refinancer le montant des autres dettes grâce à la valeur de l’équité sur le logement. Le propriétaire creuse son emprunt hypothécaire, à taux d’intérêt modeste, pour payer ses autres dettes, dont le taux peut être à deux chiffres.

PUISER DANS UNE MARGE DE CRÉDIT HYPOTHÉCAIRE

Le propriétaire endetté peut aussi utiliser une marge de crédit hypothécaire, qui peut s’élever jusqu’à 80 % de la valeur nette de sa résidence. Cet endettement à moindre coût permet de dépenser sans devoir affronter les taux d’intérêt élevés des cartes de crédit ou des crédits à la consommation. Mais il devra veiller à payer sa dette : non seulement les intérêts, mais aussi le capital. S’il fait défaut, il risque sa maison, car l’institution financière place une hypothèque sur la propriété.

VERS UNE HYPOTHÈQUE DE DEUXIÈME RANG

L’autre solution possible quand on est propriétaire de son logement est d’aller chercher une hypothèque de deuxième rang. Des institutions financières acceptent d’accorder ce genre d’hypothèque, mais elles le font à taux d’intérêt plus élevé que l’hypothèque initiale. En effet, en cas de défaut de paiement, elles ne seront pas prioritaires pour récupérer leur argent sur le logement.