Édifice de la banque RBC à Toronto.
Photo : yelo34 / 123RF

Un fonds d’investissement immobilier de New York a lancé une poursuite contre la RBC, qu’il accuse de saisir des actifs à bas prix.

Une filiale d’AG Mortgage Investment Trust a déposé une poursuite visant la banque RBC, ce mercredi, devant la cour fédérale de Manhattan. Le fonds d’investissement immobilier se plaint des agissements de la banque canadienne, accusée d’avoir effectué des appels de marge alors que de nombreuses autres banques y ont renoncé, relève Bloomberg.

C’est qu’avec la chute des marchés financiers, due à la pandémie du coronavirus, la valeur des titres adossés à des hypothèques commerciales a considérablement baissé. La banque a donc exercé un recours afin d’obtenir des liquidités ou des titres supplémentaires pour reconstituer la garantie.

Cependant, le fonds d’investissement immobilier avance que ces appels de marge se basent sur des éléments subjectifs, qui ne reflètent pas la vraie valeur des titres adossés à des hypothèques commerciales.

Ce n’est pas l’avis de la RBC, qui a prévu organiser un encan sur 11 millions de dollars d’actifs du fonds. La banque procède ainsi avec d’autres fonds, jusqu’à mettre en vente des centaines de millions de dollars de dettes immobilières commerciales saisies auprès de ses clients, affirme le Wall Street Journal.

Les gestes posés par la RBC menacent de créer un effet de cascade sur le marché des actifs, prévient le fonds d’investissement immobilier, qui indique que la banque canadienne vend les actifs en sous-estimant considérablement ces titres.

Le fonds tente d’obtenir une ordonnance pour bloquer l’encan. Il a prévenu qu’il ne pourrait pas répondre à certains appels de marge compte tenu de son financement actuel.

RBC a refusé de commenter la poursuite, précise Bloomberg.