C’est une première canadienne chez les courtiers à escompte : Banque Nationale Courtage direct élimine les commissions sur les transactions de tous ses fonds négociés en Bourse (FNB), a annoncé l’établissement vendredi.

Dorénavant, tous ses clients peuvent acheter et vendre en ligne tous les FNB cotés à la Bourse de Toronto sans frais de transaction ni à l’achat, ni à la vente. Cette offre ne comprend aucune restriction liée à la taille du compte ou au nombre de transactions, à condition qu’au moins 100 actions soient échangées.

Pour Banque Nationale Courtage direct, il s’agit d’abord d’un positionnement d’affaires clair. Elle souhaite permettre à tous les investisseurs, sans égard à la taille de leur portefeuille, d’avoir accès au marché canadien des FNB.

Certains courtiers offrent déjà un nombre limité de FNB sans commission, alors que d’autres ont éliminé les commissions à l’achat, mais les ont maintenu à la vente. Questrade et Virtual Brokers ont en effet éliminé les commissions à l’achat. D’autres, comme Qtrade Investor, Scotia iTrade ou Interactive Brokers proposent un nombre limité de FNB sans commission à l’achat (entre 26 et 60).

UN INCITATIF À L’INVESTISSEMENT EN LIGNE

Banque Nationale Courtage direct a testé cette option lors d’une promotion pendant les six premiers mois de 2016. Manifestement, l’institution financière a été satisfaite des résultats. En entrevue à La Presse, qui a annoncé la nouvelle en primeur, le président Laurent Blanchard a soutenu que cette offre aiderait son organisation à se faire connaître et inciterait probablement des clients potentiels à y ouvrir un compte. Selon lui, l’abolition des commissions rendra l’investissement en ligne encore plus accessible.

Il n’est d’ailleurs pas surpris de voir les commissions continuer de fondre. « Au fil de ma carrière, j’ai vu les commissions sur les transactions passer de 50 $ à moins de 10 $ », souligne-t-il.

Mais n’est-ce pas une perte de revenu importante pour le courtier? Rien de dramatique, selon Laurent Blanchard, qui estime que la part des commissions sur transaction (actions, FNB, etc.) se situe entre 30 et 35 % des revenus des organisations d’investissement autonome. Il affirme que ces pertes seront couvertes en offrant d’autres produits aux clients.

La rédaction vous recommande :