sifotography / 123RF

Nombre de Canadiens accumulent des dettes quand il est question d’études ou de se trouver un logement. Ensuite, la plupart cherchent à rembourser les sommes qu’ils doivent à la banque pour pouvoir se débarrasser de leurs dettes, pourtant cette solution n’est pas toujours la meilleure…

La dette est un mal nécessaire pour nombre de Canadiens. Si beaucoup considèrent leurs dettes comme un fardeau, ce n’est pas toujours le cas. Parfois, il est plus pertinent d’investir plutôt que de vouloir rembourser à tout prix ses dettes, révèle un récent article de Morningstar.

QUAND FAUT-IL REMBOURSER SES DETTES?

Pour répondre à la question du remboursement, cela dépend évidemment de la situation de la personne, mais également de sa façon de penser. « Si quelqu’un déteste vraiment la dette, qu’il y aille franchement et rembourse d’abord ce qu’il doit », conseille Alim Dhanji, planificateur financier agréé auprès d’Assante Financial Management à Vancouver.

Une dette pèse parfois lourd sur la conscience de vos clients. Si ceux-ci se sentiraient plus heureux sans leurs dettes, il faut en prendre compte et s’atteler à les rembourser pour leur permettre par la suite d’aborder leurs finances avec plus de légèreté et de confiance.

Certaines dettes doivent être également traitées en priorité, car leurs intérêts sont particulièrement élevés et elles peuvent avoir d’autres répercussions. C’est le cas des dettes de cartes de crédit. Ces dettes ont une incidence non négligeable sur la cote de crédit, leur remboursement devrait être une priorité pour vos clients.

Il est également bon de se débarrasser de ses dettes lorsque la situation d’emploi est précaire. Les personnes qui travaillent à la pige – une situation appelée à s’accentuer dans les prochaines années – ont une situation moins stable qu’un employé permanent. Elles devraient donc prioriser le remboursement de leurs dettes.

Sans revenu fiable, « sans doute est-il préférable de rembourser l’hypothèque ou de s’acquitter de toute autre obligation financière aussi vite que possible pour pouvoir bénéficier d’une certaine souplesse si on ne gagne pas autant d’argent dans l’avenir », affirme Liz Schieck, PFA à la New School of Finance à Toronto.

QUAND PRIVILÉGIER L’INVESTISSEMENT

Une hypothèque est une dette particulièrement longue à rembourser, il n’est pas judicieux de mettre de côté tout investissement pendant le nombre d’années que peut prendre le remboursement. « Si on doit attendre trente ans avant de pouvoir même commencer à économiser, on rate de nombreuses occasions de faire fructifier des investissements éventuels », commente Cindy Marques, administratrice d’Advocis et PFA indépendante à Toronto.

Les propriétaires peuvent gagner des rendements plus élevés sur leurs investissements que les taux qu’ils paient pour rembourser leurs dettes. Toutefois, il est important de considérer chaque situation avant de mettre de côté le remboursement de l’hypothèque.

Un prêt étudiant est une dette qu’il n’est pas toujours bon de rembourser trop rapidement. Ces dettes sont souvent les dernières de la liste des remboursements prioritaires, parce que leur taux est plus faible que les autres dettes, mais surtout parce qu’une fois remboursées, on ne peut plus y accéder. Investir l’argent qui aurait pu servir à rembourser cette dette pourrait rapporter plus que les intérêts, qui étaient à un taux d’environ 5,5 % pour ce type de prêt au mois de septembre 2019.

Ainsi, certaines dettes sont « bonnes » à garder. Toutefois, avant de prendre une décision, il est toujours bon de regarder la situation personnelle et financière de votre client et de calculer si une telle décision lui sera bénéfique sur le long terme.