ra2studio / 123RF

Le niveau d’optimisme des propriétaires de petites et moyennes entreprises (PME) est resté stable en août, selon le Baromètre des affairesMD de la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI). En fait, l’indice de confiance à court terme a enregistré une hausse de 3 points depuis juillet et se situe dorénavant à 50,0 tandis que l’indice à long terme (12 prochains mois) a gagné 0,8 point et s’établit maintenant à 53,5.

Davantage de propriétaires se disent satisfaits de la situation générale des affaires par rapport à juillet. On note ainsi une hausse de 5 points de pourcentage (37 % en août, contre 32 % en juillet).

Toutefois, les PME sont encore confrontées au problème de main-d’œuvre. Les plans d’embauche de personnel à temps plein ont peu évolué : 20 % des propriétaires de PME sont en mode recrutement, tandis que 15 % envisagent de réduire leurs effectifs. Les pénuries de main-d’œuvre sont toujours le principal facteur limitant la croissance des PME : 52 % et 37 % respectivement pour la main-d’œuvre qualifiée et non qualifiée.

« Les propriétaires de PME continuent à subir la pression inflationniste des coûts et les pénuries de main-d’œuvre. Ils sont prudents face à l’avenir et cela a un impact sur leur niveau de confiance, leurs plans d’embauche et leurs projets de croissance », souligne Simon Gaudreault, économiste en chef et vice-président de la recherche à la FCEI.

Les prévisions moyennes de croissance des prix poursuivent leur tendance à la baisse, passant à 4,2 % en août après avoir atteint un sommet à 4,9 % en mai.

« Les indicateurs de la situation générale des affaires montrent que de nombreux propriétaires d’entreprise vivent dans le doute et l’incertitude face à l’avenir. Alors que l’automne approche, les gouvernements doivent tenir compte du fait que la situation de nombreuses entreprises est toujours précaire », fait remarquer Andreea Bourgeois, directrice de l’économie à la FCEI.