Directional arrow

CONTENU PUBLICITAIRE

Les deux dernières années ont été une période d’introspection. Avec moins de temps consacré à faire la navette ou à consommer, de nombreux investisseurs ont pris le temps de réexaminer leurs priorités, ainsi que leurs portefeuilles.

Beaucoup sont venus à la conclusion que le portefeuille qui fonctionnait jusqu’au début de la pandémie ne fonctionne peut-être plus maintenant que la pandémie tire à sa fin. La dernière décennie a été dominée par les investissements à forte croissance, souvent quel qu’en soit le prix. Cependant, maintenant que le monde émerge du pire de la pandémie, les préférences ont changé.

Alors que les marchés s’adaptent à une nouvelle réalité, il est maintenant temps de repenser la construction de portefeuille.

Un monde différent

Les mesures de relance budgétaire et monétaire adoptées pendant la pandémie ont fait en sorte que le monde disposait d’énormément de liquidités, incluant une augmentation massive de l’épargne des consommateurs, en raison des changements aux habitudes de dépenses pendant les confinements. Cette demande comprimée a maintenant été libérée, faisant grimper l’inflation à des niveaux jamais atteints depuis 30 ans.

« Il s’agit d’un environnement typique dans lequel de nombreuses actions à dividendes enregistrent de bons résultats, » affirme Darren McKiernan, chef de l’équipe des actions et du revenu mondiaux Mackenzie et gestionnaire de portefeuille principal du Fonds mondial de dividendes Mackenzie. Katherine Owen et Ome Saidi ont aussi été nommés gestionnaires de portefeuille du fonds.

En tant que gestionnaire d’un portefeuille de base, cette équipe est agnostique en termes de style dans l’éventail croissance-valeur. L’objectif principal est de trouver des entreprises de grande qualité dont les flux de trésorerie disponible permettent de verser de solides dividendes.

M. McKiernan souligne qu’au cours de la dernière décennie de domination de la croissance, les dividendes n’ont représenté que 15 % des rendements réalisés par les investisseurs, loin de la moyenne de 40 % établie au cours des 120 années précédentes.

La solution des dividendes

Un changement d’orientation vers des entreprises durables qui versent des dividendes durables peut apporter une certaine stabilité à un portefeuille surchargé de croissance.

« Nous pensons que les dividendes constitueront une source importante de rendement total à l’avenir », déclaré M. McKiernan. « Il suffit que le monde ressemble davantage aux 120 dernières années qu’aux 10 dernières, et tout semble indiquer que ce sera le cas. À tout le moins, les moyennes à long terme sont de notre côté. »

Si l’économie mondiale continue de tourner à plein régime, les portefeuilles qui privilégient les secteurs procycliques, tels que les services financiers, les voyages et les loisirs ainsi que l’énergie et les matériaux devraient bénéficier de l’inflation et de la hausse des taux d’intérêt destinée à la juguler.

Cependant, une gestion active reste essentielle, car une sélection de titres judicieuse peut apporter une valeur ajoutée considérable.

« Toutes les sociétés versant des dividendes ne sont pas égales dans un contexte de hausse des taux d’intérêt », affirme M. McKiernan. « Une grande partie de l’univers d’investissement pourrait être affectée de manière disproportionnée par la hausse des taux d’intérêt. »


Les placements dans les fonds communs peuvent donner lieu à des commissions de vente et de suivi, ainsi qu’à des frais de gestion et autres. Veuillez lire le prospectus avant d’investir. Les fonds communs ne sont pas des placements garantis, leur valeur varie fréquemment et leur rendement antérieur peut ne pas se reproduire.

Le contenu de cet article (y compris les faits, les perspectives, les opinions, les recommandations, les descriptions de produits ou titres ou les références à des produits ou titres) ne doit pas être pris ni interprété comme un conseil en matière de placement ni comme une offre de vente ou une sollicitation d’offre d’achat, ou une promotion, recommandation ou commandite de toute entité ou de tout titre cité. Bien que nous nous efforcions d’assurer son exactitude et son intégralité, nous ne sommes aucunement responsables de son utilisation.

Le présent article pourrait renfermer des renseignements prospectifs qui décrivent nos attentes actuelles ou nos prédictions pour l’avenir ou celles de tiers. Les renseignements prospectifs sont de par leur nature assujettis entre autres à des risques, incertitudes et hypothèses pouvant donner lieu à des écarts significatifs entre les résultats réels et ceux exprimés dans les présentes. Ces risques, incertitudes et hypothèses comprennent, mais sans s’y limiter, les conditions générales économiques, politiques et des marchés, les taux d’intérêt et de change, la volatilité des marchés boursiers et financiers, la concurrence commerciale, les changements technologiques, les changements sur le plan de la réglementation gouvernementale, les changements au chapitre des lois fiscales, les poursuites judiciaires ou réglementaires inattendues ou les catastrophes. Veuillez soigneusement prendre en compte ces facteurs et d’autres facteurs et ne pas accorder une confiance exagérée aux renseignements prospectifs. Tout renseignement prospectif contenu dans les présentes n’est valable qu’au 3 mai 2022. Il ne faut pas s’attendre à ce que ces renseignements soient mis à jour, complétés ou révisés en raison de nouveaux renseignements, de circonstances changeantes, d’événements futurs ou autrement. 

Dernière mise à jour : 2 août 2022