Les familles canadiennes sont financièrement malades et la récession ne fera qu’aggraver leur état, estime l’Institut Vanier pour la famille (IVF).Adieu épargne
Les chercheurs de l’IVF constatent la quasi-disparition de l’épargne personnelle depuis les années1990, le taux d’épargne en pourcentage du revenu net après impôts passant de 13% en 1990 à 3% en 2008. Exprimée en pourcentage du revenu net disponible, la dette des ménages canadiens a atteint un sommet historique de 127% en 2008, contre seulement 79% en 1990.