Tirelire
Photo : feverpitched / 123RF

Le tiers des Canadiens et des Américains prévoient de dépenser moins pour les fêtes cette année, révèle le récent Indice de BMO sur l’amélioration des finances.

Dans les deux pays, c’est avec prudence que les consommateurs abordent les dépenses de la période des fêtes.

Ce sont les hommes qui sont le plus susceptibles d’augmenter leurs dépenses — seulement 20 % des Américains et 11 % des Canadiens.

Au pays, les jeunes de la génération Z sont ceux qui affichent la plus grande prudence face aux achats de Noël : 63 % d’entre eux épargnent spécifiquement pour les dépenses des fêtes, comparativement à 41 % chez les 65 ans et plus. Seulement 18 % des Z sont susceptibles de dépenser davantage cette année.

« Les plans financiers sont souvent laissés de côté pendant les fêtes et il est encourageant de voir les jeunes Canadiens intégrer de manière proactive ces dépenses supplémentaires à leur budget », souligne Gayle Ramsay, chef, Services bancaires courants et accroissement de la clientèle, BMO Banque de Montréal.

DES RÉSOLUTIONS POUR 2022

Près de la moitié (49 %) des Canadiens planifient d’établir des objectifs financiers pour 2022, comparativement à 56 % chez les Américains.

Parmi les résolutions des répondants canadiens, ils souhaitent notamment épargner davantage que les années précédentes et respecter un budget. Pour eux, l’amélioration de leurs finances passe par la constitution d’un fonds d’urgence, l’épargne en vue de la retraite et le remboursement des dettes.

Le sondage a été mené en octobre par Ipsos auprès de plus de 3400 personnes de 18 ans et plus.