Photo : Mykhaylo Palinchak / 123RF

Donald Trump critique la Réserve fédérale, estimant qu’elle relève les taux d’intérêt trop rapidement alors que l’inflation aux États-Unis demeure peu élevée, rapporte Reuters.

Dans une entrevue accordée mardi à des journalistes, le président américain a notamment souligné que le pays connaissait une phase soutenue de croissance économique.

« J’aime quand les taux d’intérêt sont bas. La Fed fait ce qu’elle juge nécessaire mais je n’aime pas sa politique actuelle parce que nous avons une inflation vraiment maîtrisée et que beaucoup de bonnes choses se produisent ici », a-t-il déclaré.

« JE PRÉFÈRE RESTER EN OBSERVATEUR »

Rappelant que la Fed a reçu pour mission du Congrès de veiller à ce que l’inflation et le chômage restent à un bas niveau, Reuters note que la hausse des prix est aujourd’hui supérieure à 2 % mais que le taux de chômage chez nos voisins du Sud est au plus bas depuis quatre décennies.

« Ce qui est aussi très important, de mon point de vue, c’est que les chiffres qu’on sort battent des records. Je ne veux pas qu’on freine ça, même un petit peu, surtout quand il n’y a pas de problème d’inflation. (…) Je ne crois [donc] pas qu’il soit nécessaire d’aller aussi vite », a ajouté Donald Trump.

L’agence de presse relève que ce n’est pas la première fois que le milliardaire émet des critiques à l’encontre de la banque centrale américaine qui, depuis deux ans, a adopté une politique de resserrement monétaire. Le président a toutefois assuré qu’il n’avait pas directement évoqué cette question avec Jerome Powell, le patron de la Fed, expliquant qu’il préférait « rester en observateur ».

« PAS EMBALLÉ » PAR LA POLITIQUE DE LA FED

En juillet dernier, Donald Trump avait déjà indiqué n’être pas très favorable à la remontée des taux, qui selon lui amoindrissait, voire annulait, la politique de relance économique lancée par son administration, note pour sa part le site économique et financier français BourseDirect. Le mois suivant, il avait récidivé, déclarant cette fois qu’il n’était « pas emballé » par la politique de hausse progressive des taux menée par la Réserve fédérale.

Reprenant les prévisions de l’outil FedWatch du CME Group, BourseDirect indique que les taux d’intérêt resteront très probablement à leur niveau actuel, c’est-à-dire compris entre 2 % et 2,25 %, à l’issue de la prochaine réunion de la Fed, le 8 novembre prochain. Ils pourraient ensuite remonter d’un quart de point de pourcentage le 19 décembre, pour se fixer entre 2,25 % et 2,5 %. Dans cette hypothèse, explique le site économique et financier, la hausse de décembre constituerait la quatrième et dernière de l’année, avant celle qui pourrait intervenir le 20 mars 2019.