donets / 123RF

En cette deuxième année pandémique, le secteur Finance et assurance a continué de bien tirer son épingle du jeu avec une progression de son PIB de 4,2 %, comparativement à 3,4 % en 2020.

L’industrie conserve le cinquième rang des principaux secteurs d’activités du Québec.

En 2021, l’économie de la province dans son ensemble a enregistré une hausse de 6,2 %.

C’est ce qui ressort du Rapport annuel sur les institutions financières et les agents d’évaluation du crédit 2021 que vient de publier l’Autorité des marchés financiers (AMF).

« Malgré les importants défis auxquels elles font face, les institutions financières continuent de démontrer leur solidité financière et leur capacité d’adaptation aux risques », souligne Louis Morisset, président-directeur général de l’AMF.

 

La robustesse de l’encadrement et les diverses initiatives prudentielles menées par l’AMF ont notamment contribué à renforcer la protection des consommateurs de produits et services financiers, selon Patrick Déry, surintendant de l’encadrement de la solvabilité à l’AMF.

LES ENJEUX DE L’HEURE

La transformation numérique, les changements climatiques et le traitement équitable de leur clientèle. Ce sont là les principaux enjeux auxquels font face les institutions financières.

La transformation numérique s’est accélérée avec la pandémie, ce qui a entraîné des enjeux de recrutement et de fidélisation des ressources humaines spécialisées dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre, ainsi que des défis associés au déploiement de nouvelles technologies qui transforment les processus internes et la relation client.

Sur le plan des changements climatiques, le rapport met en lumière l’augmentation de la fréquence et de la sévérité des événements catastrophiques ainsi que les risques de transition qui pèsent sur l’économie et sur le secteur financier.

Il fait également le point sur les travaux menés par l’AMF, de concert avec les régulateurs des autres provinces et avec l’industrie, afin de faire progresser le niveau d’appropriation et de préparation des institutions financières ainsi que l’encadrement actuel de ces risques.

Au cours de l’année, l’AMF a également mené plusieurs initiatives de surveillance sur les pratiques commerciales des institutions financières, dont l’actualisation de l’encadrement existant qui s’appuie sur des principes directeurs internationaux.

L’AMF a aussi mené plusieurs initiatives de surveillance à l’égard de produits d’assurance tels que ceux concernant les maladies graves et les syndicats de copropriétés.

Il y a eu également l’adoption d’une loi reliée aux activités des agents d’évaluation du crédit.