Édifice de la Banque du Canada à Ottawa.
Photo : Taxiarchos228 / Wikimedia Commons

Le nombre de ménages canadiens très endettés semble être de nouveau à la hausse, alors que l’aide pandémique des gouvernements prend fin, a noté mardi un sous-gouverneur de la Banque du Canada (BdC).

Dans un discours prononcé dans le cadre d’une conférence organisée par la Commission des valeurs mobilières de l’Ontario, le sous-gouverneur Paul Beaudry a souligné que l’aide fédérale sans précédent et les restrictions limitant les dépenses des consommateurs avaient contribué à renforcer les finances des ménages canadiens pendant la pandémie.

Mais maintenant, les vulnérabilités financières liées à l’endettement élevé des ménages semblent s’intensifier après une légère pause.

Selon Paul Beaudry, la part des ménages fortement endettés devrait dépasser, d’ici la fin de l’année, son sommet de 2019.

Cette progression de l’endettement s’explique notamment par le fait que les taux d’intérêt ont été historiquement bas pendant la pandémie, ce qui a convaincu les ménages de s’endetter davantage, a souligné le sous-gouverneur.

En conséquence, prévient Paul Beaudry, l’économie sera probablement désormais plus sensible à toute augmentation des coûts d’emprunt.