Symbole de dollar avec flèche pointant vers le haut.
Photo : fpm / iStock

La reprise de l’économie mondiale ne sera pas entravée par la hausse de l’inflation et des taux d’intérêt.

L’économie mondiale a entamé un redressement historique, qui offre des opportunités bien plus importantes que les risques liés à la surchauffe de l’économie. C’est ce qu’indique un rapport sur les perspectives économiques de long terme publié par la firme Capital Group.

Certes, l’inflation est de retour, mais la hausse généralisée des prix ne s’éternisera pas. Oui, les prix tendent à s’élever sur le court terme. Cette hausse de l’inflation s’explique par le fait que les mesures de relance stimulent la demande, alors que l’offre est encore restreinte par les mesures sanitaires prises en raison de la pandémie. Mais à mesure que l’économie rouvre, l’offre retrouve son plein potentiel. Parallèlement, les mesures de relance se réduiront. L’inflation devrait ainsi retrouver un niveau proche de 2% par an, selon le rapport.

Simultanément à la hausse de l’inflation, les taux d’intérêt eux aussi ont connu une augmentation depuis le début de la pandémie. Là encore, Capital Group croit que les craintes de voir les taux monter rapidement sont exagérées. Le rapport indique que la Fed pourrait attendre la fin de l’année 2023 avant de commencer à élever ses taux d’intérêt de façon notable. À savoir 50 points de base, soit 25 points de moins que les attentes du marché.

Dans ce contexte, les investisseurs devront chercher du rendement dans certains secteurs offrant un bon potentiel. De ce point de vue, l’accélération des usages numériques durant la pandémie ne doit pas laisser croire aux investisseurs que le secteur numérique a atteint son plein potentiel.

La croissance du numérique n’est pas finie, elle n’en est qu’à ses débuts, pointe le rapport de Capital Group, qui relève l’accélération des usages numériques aux États-Unis en 2020. Ainsi, le taux de pénétration de la médecine à distance est passé du néant à 19,9% l’an passé. La dynamique est forte, mais il reste encore une majeure partie du marché à conquérir. Et le potentiel de pénétration du commerce en ligne, de la vidéo en continu, des paiements numériques et de l’infonuagique sont comparables à la télémédecine.

D’autres secteurs d’activité sont à surveiller pour leur potentiel de croissance. La pandémie a bien évidemment stimulé le secteur de l’innovation en matière de santé. Les semi-conducteurs font l’objet d’investissements considérables. L’administration Biden a annoncé un programme de 50 milliards de dollars dans la recherche et l’innovation en matière de semi-conducteurs aux États-Unis. Quant aux véhicules électriques, leur essor est à peine entamé.

Toutes ces opportunités sont des leviers de croissance pour les rendements des investisseurs. Ceux-ci devront aussi aller voir au-delà de l’Amérique du nord pour profiter de revenus fixes à haut rendement. Les marchés émergents offrent de bonnes perspectives de ce point de vue, note le rapport.