La plupart des répondants d’un sondage de la Banque Scotia croient qu’ils n’épargnent pas assez en vue de la retraite. Ainsi, 70 % d’entre eux estiment que leurs efforts ne sont pas suffisants comparativement à ce dont ils auront besoin lorsqu’ils auront fini de travailler.

C’est que les Canadiens ne placent pas la préparation de la retraite parmi leurs priorités. Ils sont 23 % à l’envisager comme une priorité; c’est neuf points de moins qu’en 2017.

UN MILLION POUR LA RETRAITE

Pourtant, 68 % des répondants constituent une épargne en prévision de la retraite. Mais ils sont presque aussi nombreux à penser qu’ils auront besoin d’un million de dollars pour la financer.

Les sondés s’apprêtent donc à vivre des jours difficiles à la retraite. Près de la moitié d’entre eux (47 %) craignent même de dépendre de l’aide financière que leur famille pourrait leur apporter durant leurs vieux jours.

Et il y a aussi ceux et celles qui n’épargnent pas du tout pour la retraite. Parmi ceux-ci, la moitié sont âgés de moins de 35 ans, et ils ont probablement d’autres priorités immédiates qui retardent leur épargne.

Mais surtout, la moitié des non-épargnants n’ont pas rencontré de conseiller au cours des 12 derniers mois. Certains d’entre eux (39 %) estiment qu’ils n’ont pas assez d’argent pour pouvoir être aidés par un professionnel.