Pièces de cryptomonnaie
Photo : gopixa / istockphoto

Le gouvernement indien s’apprête à présenter une loi pour interdire les cryptomonnaies privées. Selon un article de Les Affaires, aux yeux du premier ministre Narendra Modi, ces monnaies virtuelles représentent un risque qui pourrait « pourrir nos jeunes » si elles tombent entre de « mauvaises mains ».

La loi, qui doit être présentée au Parlement lors de la prochaine session, prévoit aussi la création d’un cadre pour une monnaie numérique contrôlée par la banque centrale indienne.

Les Indiens seraient nombreux à détenir des cryptomonnaies, soit entre 15 millions et 100 millions de personnes — une fourchette large —, pour un montant total se comptant en milliards de dollars. Le marché a explosé avec une croissance de plus de 600 % sur les 12 derniers mois, selon le cabinet spécialisé Chainalysis.

En juin dernier, la banque centrale indienne a annoncé travailler à l’introduction de sa propre monnaie virtuelle d’ici la fin de l’année. Elle en a profité pour faire, part de ses « sérieuses inquiétudes » concernant les monnaies privées, telles que Bitcoin, Ethereum ou autres.

La loi permettra des exceptions afin de promouvoir la technologie de la chaîne de blocs sous-jacente, a précisé le bulletin du Parlement sans plus de précisions.

L’Inde n’est pas le premier pays à légiférer les cryptomonnaies. On se rappellera que la Chine a interdit les transactions de monnaies virtuelles en septembre dernier.

Le cours du Bitcoin n’a pas semblé être affecté par cette annonce.