Photo : wisitporn / 123RF

Selon 53 économistes de grandes entreprises et d’universités aux États-Unis, le risque que l’économie américaine entre en récession d’ici la fin de l’année prochaine a presque doublé comparativement à l’an dernier, rapporte l’Agence France-Presse.

Dans une étude-sondage publiée lundi par la National Association for Business Economics, ces experts jugent que les tensions commerciales constituent toujours la principale menace pour l’économie américaine et, au-delà, pour la stabilité internationale. Et la quasi-totalité d’entre eux prévoient un ralentissement de la croissance dès cette année.

L’AFP souligne que ces points de vue ont été recueillis durant la première quinzaine de mai, alors que les relations commerciales entre les États-Unis et la Chine se détérioraient après quelques mois d’accalmie. Ils ne prennent donc pas en compte les récentes hausses des tarifs douaniers sur tous les biens en provenance du Mexique imposées par Donald Trump.

MORGAN STANLEY ENCORE PLUS PESSIMISTE

« Le renforcement du protectionnisme commercial est considéré par la majorité des personnes interrogées comme le principal risque pour la croissance, suivi des tensions sur les marchés financiers et du ralentissement de la croissance mondiale », résume pour l’AFP Gregory Daco, d’Oxford Economics, qui supervise l’enquête d’opinion.

Si les économistes jugent que le risque de récession est faible à court terme, ils estiment cependant à 60 % celui que l’économie américaine entre en récession avant la fin de 2020, comparé à 35 % lors du précédent sondage réalisé l’an dernier. Près de 90 % des sondés indiquent par ailleurs avoir également abaissé leurs prévisions de croissance pour 2019 à cause de la guerre commerciale entre les États-Unis et ses principaux partenaires commerciaux.

De son côté, Morgan Stanley ne voit pas non plus l’avenir avec des lunettes roses puisque ses analystes prédisent un risque de récession dans les trois trimestres à venir, indique Reuters. Selon les économistes de l’institution financière, une escalade dans le conflit commercial qui oppose les États-Unis et la Chine risque d’entraîner une récession mondiale vers le début de l’année prochaine. En effet, mettent-ils en garde, si Washington met à exécution sa menace de porter à 25 % les droits de douane et de taxer toutes les importations provenant de Chine, cela aura « des répercussions plus fortes sur les prix avec davantage de conséquences indirectes » sur l’économie.