Photo : Sumin_Daddy / istockphoto

Les Canadiens sont très partagés entre l’idée d’investir et celle de garder des liquidités.

Au moment de choisir comment épargner, 47 % des Canadiens préfèrent conserver des liquidités plutôt que d’investir, indique un sondage mené pour BMO. La part de ceux qui préfèrent la deuxième option est à peine supérieure (53 %).

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, ce sont les plus jeunes qui ont une appétence pour les liquidités. Ainsi, 57 % des membres de la génération Y sont plus susceptibles de détenir leurs économies en espèces. Les baby-boomers ont de leur côté une large préférence pour les investissements (64 %).

Quant au véhicule privilégié pour les liquidités, près de deux Canadiens sur trois (62 %) misent sur le compte d’épargne libre d’impôt (CELI) pour y déposer leur épargne destinée à rester accessible aisément. 

Résultat : les liquidités constituent ainsi 41 % des actifs détenus dans les CELI, alors qu’elles ne représentant que 22 % des actifs composant les REER.

C’est qu’un seul Canadien sur trois détient des liquidités dans son REER.

Cette observation accrédite l’idée que, dans l’esprit des épargnants, le REER demeure associé aux placements à long terme, tandis que le CELI est vu comme un abri pour les liquidités et le court terme.

Et bon nombre de Canadiens peinent encore à faire la différence entre les deux outils de placements; 67 % d’entre eux sont incapables de définir les différences entre un REER et un CELI, relève le sondage.