Photo : wisitporn / 123RF

La majorité des 226 économistes interrogés par la National Association for Business Economists (NABE) sont en désaccord avec le président Donald Trump, qui affirme que l’économie américaine est très loin d’une récession. Selon leurs prédictions, celle-ci devrait avoir lieu d’ici les deux prochaines années.

Plus de 70 % des économistes interrogés prédisent que la première économie mondiale entrera en récession dans les deux prochaines années, rapporte le journal suisse Bilan. Plus du tiers des économistes (38 %) pensent que la récession commencera en 2020 et 34 % en 2021. Seuls 14 % des économistes sondés estiment que cette récession aura lieu plus tard et 2 % affirment qu’elle commencera avant la fin de 2019.

Les économistes estiment que l’expansion économique sera toutefois prolongée grâce au changement de politique monétaire de la Réserve fédérale (Fed), qui a baissé ses taux pour la première fois en onze ans le 31 juillet dernier pour les fixer dans la fourchette de 2 à 2,25 %.

Selon le même sondage, près de la moitié des économistes (46 %) s’attendent à une nouvelle baisse d’ici la fin de 2019.

L’ÉCONOMIE SE PORTE À MERVEILLE

De son côté, le président Donald Trump estime que la menace de récession n’est qu’un mythe et que l’économie américaine se porte très bien. En entrevue, ses conseillers ne cessent de vanter la vigueur de celle-ci.

« Le mot “récession” est inapproprié, a affirmé le président en conférence de presse à la Maison-Blanche, mardi dernier. Nous sommes très loin d’une récession. »

Selon lui, les médias font exprès d’attiser les craintes de récession dans le but de saper sa campagne. Plutôt impopulaire sur son manque d’action du côté législatif lors de son mandat, Donald Trump tente de booster sa campagne en s’attribuant tout le crédit possible de la croissance économique des dix dernières années.

UNE LÉGÈRE INQUIÉTUDE

Bien qu’il tente d’ignorer les signaux d’alarme économiques, comme l’inversion de la courbe de rendement, qui est historiquement un signe précurseur d’une récession, le président Trump trouve toutefois des personnes à blâmer au cas où une récession surviendrait effectivement.

Il ne cesse ainsi d’attaquer Jerome Powell, le patron de la Fed, dans ses tweets, n’hésitant pas à le traiter d’ « incompétent ».

Les hauts responsables de la Maison-Blanche réfléchissent également à plusieurs mesures qui pourraient stimuler l’économie, révèle La Presse. Ils ont notamment envisagé de réduire temporairement certaines charges sociales afin d’augmenter la paie des travailleurs.