L’Institut C.D. Howe demande une suspension temporaire du prélèvement de l’impôt sur les retraits d’un régime enregistré d’épargne-retraite (REER), selon une publication récente d’Advisor’s Edge.

Pour une durée limitée, le gouvernement devrait suspendre les retenues d’impôt et la collecte sur les retraits d’un REER jusqu’à un montant maximum, a déclaré lundi le groupe de travail sur la crise dans un communiqué, à l’exemple de programmes existants tels que le plan d’accession à la propriété.

Une suspension fournirait des liquidités à ceux qui en ont besoin pendant la crise, en complément de l’aide gouvernementale existante qui pourrait ne pas couvrir les travailleurs indépendants, a indiqué le groupe.

L’Institut propose que les retraits de REER libres d’impôt devraient être versés de nouveau sur une période maximale d’environ 10 ans, sans perte de droits de cotisation.

« Le gouvernement finirait par percevoir les impôts différés lorsque les futures cotisations après impôts seront versées et retirées plus tard pour la retraite, ou lorsque les participants paieront des impôts sur l’argent qu’ils omettent de cotiser à nouveau, indique le communiqué. Avec des taux d’intérêt si bas, le coût pour le gouvernement de ce qui équivaut à un retard dans le paiement des impôts serait négligeable. »

La mesure pourrait être mise en œuvre rapidement par le biais d’institutions financières qui retiennent déjà des impôts sur les retraits, a-t-il ajouté.

En plus de la recommandation sur le REER, le groupe demande au gouvernement fédéral de publier des données sur les demandes d’assurance-emploi et la prestation canadienne d’urgence en temps opportun et régulièrement, et a mis en garde contre des chiffres potentiellement trompeurs dans Statistique Canada.

« Parce que le sondage reflète la situation au début de la crise et les fermetures connexes, il ne donne qu’un aperçu partiel de l’impact de la COVID-19 sur le marché du travail canadien », indique le communiqué.

Jeudi, Statistique Canada a annoncé que l’économie avait perdu plus d’un million d’emplois en mars, la pire variation enregistrée sur un mois.

L’Institut C.D. Howe a également demandé la coordination fédérale et provinciale du soutien du revenu pour les Canadiens à faible revenu, le soutien aux étudiants et aux institutions financières et la création d’une stratégie de retour au travail pour protéger les populations vulnérables.