ra2studio / 123RF

En raison de la vigueur des marchés mondiaux de la dette et des actions l’année dernière, le marché de la finance durable a connu une année record en 2020, a indiqué récemment Refinitiv, une société de données sur le marché.

L’année dernière, les émissions mondiales d’obligations de financement durable ont totalisé 544,3 milliards de dollars (G$), soit plus du double du total de l’année précédente et établissant ainsi un record historique, a précisé Refinitiv.

Le quatrième trimestre de 2020 a également établi un record trimestriel, avec 180,4 G$ d’émissions.

Les émissions d’obligations vertes ont terminé l’année en hausse de 26%, à 222,6 G$, a noté la firme. Un autre record historique.

« Poussées par une augmentation de la levée de capitaux par les souverains, les multilatéraux et les banques pour tenter de contrer les effets négatifs de la COVID-19, les catégories d’obligations sociales et de durabilité ont chacune dépassé pour la première fois les 100 G$ US », a constaté Refinitiv

Les émissions d’actions pour les entreprises durables ont également augmenté de 65 % l’année dernière pour atteindre 13,8 G$ US – un record pour l’activité d’actions durables, selon la firme.

Dans les classements des souscriptions durables, JP Morgan est en tête pour la souscription d’obligations, a déclaré Refinitiv. BNP Paribas et le Crédit Agricole se sont classés respectivement deuxième et troisième. TD Securities s’est classé 11e.

Du côté des actions, Morgan Stanley était le premier souscripteur, suivi par BofA Securities et JP Morgan. La Banque Nationale du Canada s’est classée 13e.

Alors que les marchés des nouvelles dettes et des capitaux propres ont établi des records l’année dernière, d’autres secteurs du financement durable n’ont pas été aussi forts.

Les prêts syndiqués durables ont augmenté de 3 % seulement l’année dernière, pour atteindre 199,4 G$.

De même, les fusions et acquisitions impliquant des entreprises durables ont diminué de 9 %, pour atteindre 32,3 G$ US.

Refinitiv a indiqué que Goldman Sachs était en tête du classement des sociétés de conseil en fusions et acquisitions en 2020, JP Morgan se classant deuxième, et Nomura troisième. Scotia et BMO Capital Markets sont à égalité pour la neuvième place, et RBC Capital Markets se classe 15e.