Andrea De Martin / 123RF

Grâce aux applications mobiles, il est maintenant facile de gérer son argent. Si ces applications ont été créées pour aider les consommateurs à s’occuper de leurs finances et payer rapidement, elles semblent avoir un effet néfaste sur les décisions financières de leurs utilisateurs, selon une étude américaine.

L’innovation technologique change la façon dont les gens utilisent les produits financiers et effectuent leurs transactions financières. Au cours de la dernière décennie, il y a eu une multiplication d’outils technologiques, comme les applications mobiles, qui promettent de fournir un accès plus facile, plus rapide et moins cher aux services financiers.

Une étude, réalisée par le Global Financial Literacy Excellence Center de l’école de commerce George Washington, s’est penchée sur la façon dont ces applications ont modifié les comportements des consommateurs.

Elle montre que les membres de la génération Y (les 18 à 34 ans) qui utilisent des applications fintech mobiles sont moins susceptibles de posséder des compétences financières que ceux qui ne payent pas avec leur téléphone.

Les jeunes utilisant ce genre d’application sont également plus susceptibles que les autres de prendre de mauvaises décisions financières. Ils ont généralement davantage de frais de carte de crédit, d’emprunts auprès de prêteurs sur salaires ou de retraits anticipés que les jeunes qui n’utilisent pas ces applications.

Cette tendance se confirme également pour les utilisateurs qui ont plus d’actifs, qui gagnent plus d’argent et qui sont mieux éduqués.

Les recherches soulignent également qu’un pourcentage plus élevé de personnes (25 %) affirment avoir épuisé leur compte parmi ceux qui utilisent ces applications que parmi ceux qui ne les utilisent pas (20 %).

Cela pourrait s’expliquer par le fait que les paiements électroniques rendent les dépenses trop faciles. Il manque l’expérience tactile pour vraiment comprendre le budget, suggère le journal Quartz, s’appuyant sur un courriel d’Annamaria Lusardi, professeur à la George Washington School of Business.

« Dans les données, nous ne disposons pas d’informations sur ce qui explique ce comportement, mais rendre les paiements faciles peut amener les gens à dépenser davantage », dit celle-ci.

UNE SOLUTION?

Alors que les paiements mobiles ne cessent d’augmenter – Google Pay et Apple Pay ont totalisé 70 milliards de dollars aux États-Unis l’an dernier et devraient passer à environ 370 milliards de dollars en 2022 –, la question d’une solution pour freiner cette tendance se pose.

Selon Quartz, la technologie peut apporter des solutions aux problèmes qu’elle crée elle-même. Ainsi, le téléphone pourrait vibrer violemment lorsque les achats sont trop importants pour le compte bancaire ou l’écran d’accueil pourrait envoyer un message d’alerte.

Mais si la technologie peut fournir des réponses à ce problème, elle ne remplace pas l’éducation financière de base. La recherche suggère que les personnes disposant d’un niveau élémentaire de connaissances financières prennent de meilleures décisions, qu’elles utilisent ou non des applications fintech sur leur téléphone.