Tant les banques que les compagnies d’assurance canadiennes présentent des signes prometteurs pour encore de longs mois, estime Stephen Carlin, directeur général, marchés d’actions à Gestion d’actifs CIBC.

Cliquez ici pour entendre l’entrevue complète en baladodiffusion sur Gestionnaires en direct, de la CIBC

« Nous croyons que les banques vont continuer de voir leurs profits croître. Leurs titres sont actuellement évalués à environ 11 fois leurs profits, ce qui n’est pas trop cher si on se fie aux valeurs historiques. Si on prend aussi en compte leurs versements de dividendes, les banques canadiennes devraient générer des rendements dans les deux chiffres », dit Stephen Carlin.

Du côté des compagnies d’assurance, l’expert reconnaît qu’elles ont marqué une pause pendant une période en raison d’inquiétudes concernant les hausses de taux et la volatilité des marchés. Mais tout cela n’est « que du bruit », assure-t-il.

« Quand on regarde leur potentiel de profits, il est clair qu’il reste de la place pour du rendement sur le capital dans les 12 prochains mois. Nous pensons que l’amélioration de l’environnement macro-économique va favoriser la croissance de leurs profits. Le marché ne s’est pas ajusté en raison de la volatilité mais, pour le restant de 2018, les actions des compagnies d’assurance comme Manuvie et la Financière Sun Life devraient être positivement influencées », analyse Stephen Carlin.

Si certains investisseurs s’inquiètent de l’exposition des banques au marché immobilier, Stephen Carlin estime que ce dernier se porte encore très bien.

« Les données importantes pour le marché immobilier sont l’emploi et le crédit. Le premier est solide, ce qui permet aux gens de rembourser leurs hypothèques. Les tendances en matière de crédit à la consommation sont également solides : les consommateurs continuent de payer leurs dettes de manière satisfaisante. Nous ne croyons donc pas que l’exposition des banques au marché immobilier soit un enjeu à court terme. »

Ce texte fait partie du programme Gestionnaires en direct, de la CIBC. Il a été rédigé sans apport du commanditaire.