Charles Wollertz / 123RF

Ce sont désormais les marchés d’actions européens qui laissent présager les meilleures performances, selon Amber Sinha, gestionnaire de portefeuille principal à Gestion d’actifs CIBC.

Cliquez ici pour entendre l’entrevue complète en baladodiffusion sur Gestionnaires en direct, de la CIBC

« Les marchés d’actions n’ont cessé de grimper depuis la fin 2020 et ceux d’Europe ont très bien performé. Ils sont de nature plus cyclique en raison de leur forte représentation des services financiers, des industries et des biens de consommation. Quand la tendance est à la baisse, comme l’an dernier, les marchés européens encaissent une bonne partie des pertes. Mais dans un marché haussier comme celui des derniers mois, ils participent activement à la tendance », observe Amber Sinha.

Selon l’expert, les perspectives des différentes régions en vue de l’après-pandémie influencent beaucoup la performance des leurs marchés. Au travers de la pandémie, il y a eu un jeu de chaises musicales entre l’Amérique du Nord, l’Asie et l’Europe en termes de positionnement face à la pandémie. Il y a quelques mois, les États-Unis semblaient maîtriser le mieux la situation. Mais leur taux de vaccination semble avoir frappé un mur et l’économie en pâtit.

« En Europe, ils sont en train de rouvrir leurs économies, les confinements semblent choses du passé, et le marché est décidé à faire un grand retour. Cela se ressent dans le cours des actions. Et les épisodes récents de volatilité en Asie ont poussé certains gestionnaires à redistribuer des actifs en Europe », analyse Amber Sinha.

Pas facile de trouver des aubaines dans ce contexte, mais les titres devraient continuer de performer à mesure que le continent se remet de la pandémie, croit-il. On peut aussi miser sur les secteurs actuellement mis à mal, mais appelés à reprendre un beau jour.

« Il y a des aubaines exceptionnelles à saisir dans le secteur du voyage, en raison bien sûr du ralentissement de l’activité. Nous allons bien finir par remonter dans des trains et des avions à un moment donné », souligne-t-il.

Le secteur industriel peut aussi être exploré en raison du léger ralentissement qui se poursuit à cause du variant Delta. Certains titres figurent parmi les plus importants joueurs mondiaux et ils finiront eux aussi par remonter. L’expert mentionne aussi la technologie, où l’Europe a longtemps été à la traîne des États-Unis, mais gagne progressivement en dynamisme et en compétitivité.

Ce texte fait partie du programme Gestionnaires en direct, de la CIBC. Il a été rédigé sans apport du commanditaire.