Homme d'affaires vidant une tirelire.
Photo : Richard Thomas / 123RF

FAIR Canada est en pleine crise de liquidités. Le groupe a même dû retourner 2,4 millions de dollars à la Fondation Jarislowsky, parce qu’il n’a pas réussi à respecter la condition du don.

Le groupe de défense des investisseurs déclare avoir du mal à obtenir du financement de la part des gouvernements, des organismes de réglementation et d’autoréglementation, rapporte BNN Bloomberg. Dans un récent rapport, FAIR Canada affirme ainsi que ceux-ci sont « généralement réticents à fournir un soutien adéquat ».

Pourtant, ils « ont la responsabilité de financer un organisme professionnel de défense des droits des investisseurs qui défende les intérêts des Canadiens ordinaires », fait valoir encore le groupe.

Alors que l’organisme peine à trouver des liquidités, il a dû remettre 2 M$ à la fondation Jarislowsky. La fondation du milliardaire Stephen Jarislowsky avait ainsi donné 2 M$ à FAIR Canada en 2012. Le don était assorti de la date limite du 30 septembre 2014, où le groupe de défense des investisseurs devait remettre le double de la somme initiale.

Voyant que FAIR Canada peinait à remplir ses engagements, la date limite a été repoussée plusieurs fois, pour tomber finalement le 30 septembre 2019. Pendant ces sept ans, FAIR Canada a réussi à obtenir 2 M$ en fonds de dotation de la Commission des valeurs mobilières de l’Ontario (CVMO) en 2014. Cependant, le groupe n’a jamais réussi à obtenir les 2 M$ supplémentaires requis.

Lire la suite sur Finance et Investissement.