Siège social de la fédération des caisses Desjardins du Québec, situé à Lévis.
Photo : Jean-Philippe Bourgoin / Creative Commons

Le Mouvement Desjardins a modifié la composition de son conseil d’administration en introduisant deux nouveaux postes d’administrateurs externes.

Ces membres externes, qui n’évoluent pas chez Desjardins comme membres d’un conseil d’administration ni comme directeurs généraux d’une caisse, ont été choisis par les délégués des caisses lors de l’assemblée générale annuelle du Mouvement le 30 mars dernier. Il s’agit de Johanne Charbonneau et Marie-Josée Lamothe. L’ajout de ces deux femmes porte à 21 le nombre de personnes qui siègent au conseil d’administration de l’institution financière.

Cette modernisation de la gouvernance vise à ce que « la composition du conseil d’administration et du conseil d’éthique et de déontologie évolue en fonction des besoins du Mouvement et des attentes des autorités réglementaires », souligne l’institution financière.

En plus des nouvelles administratrices externes, les délégués ont élu cinq personnes au conseil d’administration cette année : deux ont été réélus (Louis Babineau et Stéphane Trottier) et trois font leur entrée pour la première fois au conseil (Kateri C. Jourdain, Lisa Baillargeon et Marie-Eve Tremblay). Desjardins souligne que Mme Jourdain est issue des Premières Nations, ce qui constitue une première dans l’histoire de la coopérative.

LES FEMMES MIEUX REPRÉSENTÉES

En matière de diversité, Desjardins a d’ailleurs pour objectif d’atteindre la parité des genres d’ici 2024 dans son conseil d’administration. À l’heure actuelle, sept membres sont des femmes, et 14 sont des hommes. L’atteinte de la parité sera progressive afin de respecter les mandats en cours. La coopérative précise que la parité a déjà été atteinte au comité de direction.

Une femme, Katia Cyr, a également été élue au conseil d’éthique et de déontologie, maintenant composé de deux femmes et trois hommes.

« Je suis fier de l’évolution de la gouvernance du Mouvement Desjardins, qui confirme sa modernité et sa capacité à s’adapter à son environnement dans le respect de sa nature coopérative, affirme Guy Cormier, président et chef de la direction du Mouvement Desjardins. Les nouvelles règles en vigueur pour le choix des membres de notre conseil d’administration et de notre conseil d’éthique et de déontologie nous permettent de compter sur l’expérience de membres qui ont été réélus, mais aussi sur une bonne proportion de nouveaux talents parmi les membres de nos conseils d’administration de caisse ou venant d’autres horizons avec l’ajout de deux postes d’administrateurs externes. »